AGT LE MARDI SOIR



Gwendal Peizerat et Djamel Bourras éliminés au 4e épisode de Koh Lanta + ITW [MAJ 21/5]

Les dernières news en ligne
Suivez nous sur les réseaux sociaux

Le dernier Résumé de Koh Lanta le choc des héros

Vendredi 20 Mai 2010

Episode 9 : Une finale 100% Masculine remportée par Grégoire

Lire le résumé

L'Agenda des diffusions Vidéos en direct sur le site
A suivre prochainement en streaming Live vidéo
Britains got talent: Le samedi 21h
Americas got talent les mardi à 2h
SONGLAND le Mardi à 4h

---------------------------------------------------------------------
On recherche des rédacteurs pour rédiger des news sur toute l'actu et résumer des émissions ... sur THE VOICE, Les marseillais, the voice à l'étranger, Koh Lanta, Les Anges 11.....
Les derniers résumés en ligne

● 16/08 : America's got talent 2019 : EPISODE 8 à 11 : Les Juge's cut 1 à 4

● 16/08 : Pékin express la route des 50 volcans : Le debrieff de l'EPISODE 5 : Les filles se font la guerre, ça coule pour d'autres !

● 14/08 : Je suis une célébrité sortez moi de là 2019 : EPISODE 6 - Une 1/2 Finale en Jungle chef basket

● 09/08 : Pékin express la route des 50 volcans : Le debrieff de l'EPISODE 4 : Des handicaps en destins liés !

● 07/08 : Je suis une célébrité sortez moi de là 2019 : EPISODE 5 : Une boule géante, des choses dégueulasses entrainent un nouvel abandon

● 03/08 : Pékin express la route des 50 volcans : Le debrieff de l'EPISODE 3 Le drapeau noir débarque pour une course aquatique et sur route

● 31/07 : Je suis une célébrité sortez moi de là 2019 : EPISODE 3 Une compet en deux équipes avec malaise !

Le CLIP ou LIVE du Jour


Jenifer : Comme c'est bon, LIVE dans la chanson challenge la suite


19/08/2019

Voir la vidéo


Les autres Clips ou Live

Commentez en direct la realtv

Sur Twitter




News Koh Lanta le choc des héros

ns2010






21/05/2010 - 02:20:48
Gwendal Peizerat et Djamel Bourras éliminés au 4e épisode de Koh Lanta + ITW [MAJ 21/5]
TF1 diffusait ce Vendredi 16 avril 2010 le 4e épisode de Koh Lanta le choc des héros, nous en sommes déjà à la moitié des épisodes et du coup c'était hélas la réunification avec 5 sportifs et 6 anciens ! Un avantage qui en plus s'est accentué par la défaite de Mister Tremblotte Taig Kriss à l'épreuve des ambassadeurs, il a donc mis en danger son équipe et lors de l'entretien , au lieu de s'évincer tout seul (vu que Christina ne voulait pas éliminer un ancien) le champion de roller a choisi d'évincer Gwendal Peizerat...

Le lendemain c'est Djamel Bourras qui a été éliminé par tous les anciens candidats , les sportifs sont donc morts et il n'en reste que trois maintenant, l'aberration Kohlantienne a débuté...

RESUME ILLUSTRE + VIDEOS EN LIGNE

ITW de Gwendal à TF1.FR
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo



Djamel Bouras à Tele-Loisirs.fr.: "Je ne connaissais pas du tout Koh-Lanta"
Koh-Lanta, le choc des héros ne sourit pas aux sportifs : après Betty Lise et Franck Leboeuf, Gwendal Peizerat et Djamel Bouras ont été éliminés à leur tour vendredi soir. Le judoka se confie à Tele-Loisirs.fr.
Tele-Loisirs.fr : Quel bilan faites-vous de votre participation à Koh-Lanta ?
Djamel Bouras : Assez positif au niveau de la philosophie de vie. C'est une bonne expérience, assez enrichissante, et un très bon souvenir.

Vous êtes déçu de ne pas être allé au bout de l'aventure ?
Franchement, non. Pour moi, ce n'était pas une compétition, mais plus un travail philosophique sur le "moi", pour savoir comment je pouvais être dans la difficulté avec les gens autour de moi. Je voulais voir si j'avais du travail à faire sur moi-même !

Comment expliquez-vous votre élimination ?
Les anciens de Koh-Lanta ont été solidaires entre eux. A la réunification, ils étaient en supériorité numérique, donc on savait très bien que ce serait hyper compliqué pour nous. C'est de bonne guerre ! Les garçons ont peut-être été inquiets pour la suite en me voyant... Pourtant, j'ai essayé d'être cool au début pour ne pas montrer que j'étais plus fort !
Mais c'était un peu faussé. Ils avaient une mauvaise interprétation des sportifs de haut niveau : pour eux, un sportif de haut niveau est forcément blindé, plein d'argent ! (rires) Quand je les ai entendus dire "on est obligé d'être solidaires entre nous, vous vous êtes blindés ! 100.000 euros, c'est rien pour vous !", j'ai compris...

En arrivant sur Koh-Lanta, vous ne vous sentiez pas supérieurs à eux ?
Pas du tout, je n'ai jamais eu cette impression-là. Bien au contraire, j'espérais que l'on ne se fasse pas trop humilié ! Les favoris, c'était eux. Ils ont déjà vécu l'expérience, ils sont volontaires, ils s'entraînent exprès pour les jeux de Koh-Lanta... et surtout ils étaient prêts pour la survie sur l'île ! Nous, on était paumés. Moi je confondais tout, entre les épreuves d'immunité et les jeux de confort !

Il parait que sur le tournage, les questions des journalistes de l'émission vous agaçaient particulièrement...
Je n'ai aucun problème avec les journalistes en règle générale, mais là, je ne m'attendais pas à ça ! Je pensais que les caméras te filmaient et que l'on te questionnait une fois par jour. Et en fait, non ! (rires) Ils te répètent les mêmes questions quarante fois dans la journée...

Vous avez vu (uniquement) le premier épisode. Que pensez-vous du montage ?
On me montre quand même un peu dur par rapport à la réalité, trop en retrait car si vous demandez aux autres sportifs, ils vous diront que j'étais toujours en train de rigoler.


Par le passé, on vous a proposé de nombreuses émissions de télé-réalité et vous avez toujours refusé. Pourquoi avoir accepté de participer à Koh-Lanta, le choc des héros ?
Je ne connaissais pas du tout, car je ne regarde pas trop la télé. Quand on me l'a proposé, j'ai appelé ma fille qui m'a dit "fais ça, fais ça !", comme mon entourage qui m'a dit que c'était une émission sympa, n'ayant rien à voir avec les autres émissions de télé-réalité. Alors j'ai regardé des DVD, et je me suis dit que ça pouvait être intéressant.

Vous ne l'avez pas un peu fait pour l'argent ?
Vous savez, j'ai tellement refusé de trucs dans ma vie, juste par conviction. Peu de gens auraient fait de même. Je ne suis pas du tout un mec à argent. Je n'irais pas vendre mon âme pour ça. Si on me donne un million pour La Ferme, je ne la fais pas !

En parlant de La Ferme, il paraît qu'on vous a appelé pour venir défendre Mickael Vendetta sur le plateau du prime...
Oui, on m'a envoyé un message pour me proposer de venir l'encourager. Mais déjà j'étais à l'étranger et en plus ce n'est pas du tout une émission à laquelle je souscris. Je ne vois pas son intérêt. On me l'avait proposée lors des premières saisons, tout comme le Loft. Même si ça payait bien, j'ai refusé.
Pour être honnête, quand je suis sorti de Koh-Lanta, j'étais inquiet. J'ai vu La Ferme et j'ai eu peur que notre aventure soit rendue pareil à l'écran... Parce que c'est catastrophique quand même. Moi, si ma fille regarde ça, je ne suis pas content. Je n'ai pas envie qu'elle s'abrutisse en regardant ces conneries.
Propos recueillis par Julien Thomas - TELE LOISIRS



Gwendal Peizerat : "L'injustice, ça reste longtemps dans la tête"
Rififi hier soir dans Koh Lanta, le choc des héros. Gwendal Peizerat a été la première victime d'un vote stratégique de ses collègues sportifs. Un choc pour l'ancien patineur. Interview.
Gwendal Peizerat ne s'y attendait pas. Le champion olympique de danse sur glace a été trahi par ses co-équipiers de Koh-Lanta le choc des héros, qui s'étaient mis d'accord pour l'éliminer sans le consulter (lire le résumé : Koh Lanta : le clan des anciens sportifs décimés) Brisant ainsi une règle qu'ils s'étaient fixée entre eux, comme le lyonnais nous l'explique. La surprise a été longue à digérer.

Vous avez été éliminé hier soir de Koh-Lanta le choc des héros. Quelle trahison de la part de vos co-équipiers ! Comment l'avez-vous vécu ?
Gwendal Peizerat : Incroyale, n'est-ce pas ? Oui c'est dur, ça reste très longtemps dans la tête ce genre de choses... Je me suis dit qu'avec une injustice comme celle-là, j'avais été bien bête de m'investir auprès de mes camarades comme je l'ai fait.

Vous n'aviez rien vu venir ?
Non. L'aspect stratégie du jeu était la chose qui m'avait retenu d'accepter de participer. Alors j'étais venu avec une idée à proposer à mes camarades : se rapprocher de l'aventure la plus réelle, sans éliminer ni les plus faibles ni les plus forts, mais en se serrant les coudes. Je faisais rentrer un paramètre "chance" dans le jeu, en donnant une voix à chacun, et qu'on force la production à un tirage au sort, ce qui figure dans les règles. Cela a été refusé par mes camarades. Je leur ai quand même fait passer l'idée d'un conseil interne pour se mettre d'accord avant chaque conseil. Ce qui évitait de pourrir l'ambiance entre nous et les mauvaises surprises.

Cela ne s'est pas du tout passé comme ça...
Si, sur les deux premiers conseils. Sur le troisième, personne n'est venu me voir, rien n'a été évoqué avec moi... Ils ont complètement brouillé les pistes.

En plus, c'est de votre ami Taïg Khris que vient ce que vous appelez "une injustice".
Ben oui (silence). C'est ce qui m'a le plus surpris. Je lui faisais confiance.

Vous avez mis du temps à vous en remettre ?
Je suis pas tombé dans une dépression ! Mais une situation comme celle-là permet de remettre en question sa façon de vivre sa vie au contact des autres. Je suis un peu comme dans la chanson Il est libre Max, "avant que t'aies rien pu dire, il t'aime déjà au départ". Je pars du principe que les gens sont bons. J'ai compris que les amis et les copains pouvaient agir contre moi pour leur intérêt.

Vous regrettez de ne pas avoir pris la place d'ambassadeur ?
Oui, surtout que Christina y est allée parce qu'elle voulait sortir, pas pour se battre. Mais Taïg a proposé mon nom au bout de deux minutes ! Et puis celui qui avait le plus d'expérience dans les portés, c'était moi ! Ma partenaire (en patinage, Marina Anissina, ndlr), je l'ai portée sur la tête plusieurs fois !

Vous avez été élu fin mars conseiller régional du Rhône. Pourquoi vous être lancé en politique ?
Je n'aime pas le mot "lancé". Je me suis mis au service de la politique et de ma région. Je suis très lié à elle, j'y ai créé ma société de sécurité des équipements sportifs il y a six ans, je sais de quoi je parle quand je parle de la politique sportive au niveau local...

Vous patinez toujours ?
Ma partenaire vient d'avoir son deuxième bébé, et elle souhaite que nous refassions des galas, donc on s'est remis a s'entraîner. Le premier est prévu à Aubagne, le deuxième en Russie au mois de juin. Ça fait plaisir de retrouver Marina, la glace et le public.
Propos recueillis par Virginie Sellier - tele loisirs samedi 17 avril 2010

Djamel : "J’étais prêt à sortir"(21/04/2010)
Le judoka Djamel Bouras, éliminé vendredi, n’a pas pris le jeu trop au sérieux
PARIS Si certains vivent Koh-Lanta comme si leur vie en dépendait, Djamel Bouras l’a plutôt pris comme un simple jeu. Il était d’ailleurs d’accord de se sacrifier pour laisser sa place aux autres.
Que retenez-vous de Koh-Lanta ?
“C’était une bonne expérience et je suis content de mon parcours. C’est une bonne leçon de vie que de vivre en groupe.”

Pourquoi ne vous êtes-vous pas proposé pour quitter le jeu à la place de Gwendal ? Il affirme que vous étiez le plus fatigué…
“Il ne faut pas non plus un niveau olympique pour réussir Koh-Lanta ! C’est un jeu, il faut le faire pour s’amuser. J’étais même prêt à sortir pour faire plaisir aux autres qui avaient vraiment envie de rester.”

Pourquoi ne l’avez-vous pas fait ?
“Je me suis proposé ! Mais les filles ne voulaient pas. Gwendal devait aussi se douter qu’on allait l’éliminer. On lui avait déjà fait quelques remarques sur le campement.”

Les sportifs ne sont plus que 3 contre 6. Comment expliquez-vous cela ?
“On ne s’est pas fait ratatiner. Loin de là, même ! Les jeux de confort, on les a explosés ! Mais nous avions un désavantage, nous ne connaissions pas vraiment le jeu, ni l’intérêt de l’immunité. À la réunification, nous étions encore 5 contre 6 mais la défaite de Taïg nous a fait basculer. On ne s’est pas vraiment pris une raclée.”

Qui a les qualités pour gagner le jeu ?
“Mes chouchous sont Frédérique et Myriam. Ce sont les deux plus fortes et elles maîtrisent les jeux d’équilibre. Quand vous pesez 50 kilos, c’est plus facile de tenir en équilibre que quand vous en pesez 100.”

Quel a été le plus dur à vivre ? Le manque de nourriture ?
“Il est vrai que quand vous pesez 50 ou 100 kilos, vous n’avez pas les mêmes besoins pour la nourriture. Et nous partagions pourtant à parts égales. Quand il y avait quelques restes, Myriam me les donnait naturellement. Au début, nous ne pensions qu’à la nourriture. Quand vous devez gérer les épreuves, le sommeil à la belle étoile, la chaleur et le manque de nourriture, ça devient très compliqué.”

Quel est votre meilleur souvenir ?
“J’en ai pas mal mais ce sont des moments qui n’ont pas été diffusés. C’est quand nous chantions ensemble, qu’on rigolait ou tout simplement lorsque nous tombions face à un merveilleux paysage.”

Votre corps a-t-il souffert de cette aventure ?
“Quand vous mangez si peu, vous perdez tout de suite du poids et de la masse musculaire. J’ai perdu 7-8 kilos. Mais c’était pareil pour tout le monde.”
Interview > Sophie Lagesse © La Dernière Heure 2010


GWENDAL : “Les sportifs sont morts!”(20/04/2010)
Gwendal Peizerat revient sur la trahison de son équipe lors de la réunification
BRUXELLES Éliminé suite à la réunification, et à la défaite de Taïg Khris contre Christina, le champion de patinage artistique a été déçu par le comportement de ses coéquipiers.

Vous avez été éliminé en pleine journée en arrivant sur le campement de la réunification. N’est-ce pas plus déroutant que de se faire éliminer au feu de camp ?
“C’est d’autant plus déroutant que nous nous étions mis d’accord au début du jeu avec les sportifs. J’étais réticent de participer au jeu à cause de la stratégie. Je trouvais que ça ne collait pas avec l’esprit des sportifs. J’avais proposé à mes camarades qu’avant les conseils, nous votions à chaque fois contre nous. Il y avait alors égalité et nous étions tirés au sort. Mais ils ont refusé, ils avaient peur de ne pas avoir de chance. Nous avons donc décidé de discuter des éliminations avant le conseil. Et c’est comme ça que ça s’est passé pour les deux premières éliminations. Mais pour mon départ, il n’y a pas eu de consensus, ni de discussion. C’était assez violent car c’était un vrai sale coup fait dans le dos.”

Si vous aviez été à la place de Taïg, vous seriez-vous sacrifié ? Car au conseil, tous les sportifs ont dit qu’ils se seraient auto-éliminés…
“C’est une double trahison ! Les trois ont fait pression sur Taïg pour qu’il ne s’élimine pas et lors du conseil, aucun ne l’a soutenu. Ils ont chacun dit qu’il aurait agi différemment.”

Vous leur en voulez ?
“Il n’y a aucune rancune. Je regrette juste le manque de franchise. En plus, avant la confrontation entre Christina et Taïg, Djamel avait dit que si quelqu’un devait partir, ce serait lui, car c’était celui qui était en moins bonne forme.”

Les avez-vous revus ?
“Oui, bien sûr, mais nous n’avons pas abordé ce sujet. Au final, tout le monde a souffert de cette situation. J’ai été blessé, l’image de Taïg en a souffert et les autres aussi. Mais ça ne servait à rien d’en reparler. Ils se sont bien plantés ! Vraiment !”

Il ne reste plus que 3 sportifs contre 6 anciens candidats. Comment expliquez-vous la suprématie des anciens candidats ?
“Ils sont morts les sportifs ! La force ne fait pas tout. Mais il n’y a pas suprématie, nous avons gagné plus d’épreuves qu’eux. Mais ils ont gagné des épreuves d’immunité et nous des jeux de confort. Pour l’épreuve des pierres, nous nous serions bien passés d’un gâteau au chocolat ! Nous avons même gagné une épreuve de plus qu’eux, mais pas les bonnes !”

Qui mérite de gagner ?
“Grégoire ou Freddy. Freddy a beaucoup appris de sa première aventure. Et puis, ces deux-là, ils se sont trouvés, ils vont se soutenir. Ils se voient bien ensemble sur les poteaux”.

Vous attendiez-vous à ce que l’aventure soit si dure ?
“Ça l’a été. Ce qui a été dur et ce qui m’a surpris, c’est ce que peut provoquer le manque de nourriture. Cela devient une idée fixe, plus rien ne compte à part ça. Les premiers jours étaient difficiles mais ensuite, nous avons eu le feu et des poissons.”

Aviez-vous regardé l’émission les années précédentes ?
“Non, pas du tout ! C’était une véritable découverte. Certains sportifs avaient demandé des vidéos des années précédentes, pas moi. Une vraie aventure, on ne sait jamais à quoi s’attendre”.
Interview > Sophie Lagesse © La Dernière Heure 2010



Koh Lanta Exclusif PLURIELLES.FR- Gwendal Peizerat : "Il y a eu un consensus... sans moi !"
Eliminé de Koh Lanta à l'issue du duel entre les ambassadeurs Christina et Taïg Khris, Gwendal Peizerat a accepté de revenir avec nous sur l'aventure qu'il a vécue.
Qu'est-ce qui vous a poussé à participer à Koh Lanta ?
C'est l'aventure qui m'a motivé au départ, le fait de vivre dans des conditions de survie que je ne connaissais pas. J'avais vécu des expériences vraiment engageantes, ou le processus vital était en jeu lors d'expéditions en très hautes altitudes à plus de 7000m au Népal, et là on n'avait pas secours ! Par contre on avait de la nourriture, et ça c'est vraiment quelque chose que j'ai découvert dans Koh Lanta !

Vous avez tout de suite accepté de participer à Koh Lanta ?
Pas tout de suite, j'ai pas mal réfléchi. Ce qui contrebalançait mon envie de faire cette aventure c'était la place très importante laissée à la stratégie, qui n'a rien à voir avec une aventure de survie réelle.

A quoi vous attendiez-vous ?
J'ai appréhendé l'aventure comme quelque chose de difficile et de physiquement très engageant. Par manque de temps, je ne me suis pas du tout préparé avant de partir, du coup je me suis retrouvé un peu comme un survivant catapulté sur une île perdue, conscient des efforts qu'il allait falloir faire pour survivre dans des conditions relativement difficiles.

Que vous a apportez votre carrière de sportif de haut niveau ?
Ça m'a surtout apporté une capacité à récupérer après les épreuves, mais je pense que c'est surtout mon expérience personnelle, avec cette expédition, qui m'a beaucoup apportée.

Les anciens aventuriers ont-ils été de bons compétiteurs face à votre équipe ?
Je les ai trouvés très bien, mais ça ne m'a pas du tout étonné. Quand on a vécu une telle expérience une fois, on sait à quoi s'attendre. C'est comme un sportif qui a déjà participé à une compétition pendant une saison, on arrive forcément mieux préparé à la suivante.

Après la réunification, comment avez-vous vécu votre élimination ?
J'ai une tendance naturelle à me remettre en question, et je voulais comprendre ce que j'avais mal fait ou savoir ce qui avait été dissonant dans mon attitude. On a toujours pris les décisions de manière consensuelle afin que les sortants partent dans de bonnes conditions. On voulait vraiment donner une bonne image du groupe de sportifs et là je les ai vus basculer dans la stratégie pure.

Vous leur en avez voulu ?
Ça n'était pas vraiment de la rancœur, c'est la surprise qui m'a fait le plus de mal et j'étais un peu atterré de voir que les autres s'étaient laissé prendre par le jeu. Je leur en ai voulu un peu plus après quand j'y ai réfléchi en essayant de comprendre leurs arguments.

Si on vous l'avait simplement demandé, vous vous seriez sacrifié ?
Absolument ! J'ai surtout regretté de ne pas participer au duel des ambassadeurs. Si je perdais l'épreuve, je m'éliminais, pour moi c'était normal !

Comment ça va avec votre ami Taïg Khris ?
Il n'y a pas eu de problème ! Sur le moment on a parlé, il m'a expliqué que ça n'était pas sa décision et je lui ai assuré que je ne lui en voulais pas. Ce qui m'a fait le plus mal c'était de réaliser qu'il y avait eu un consensus...sans moi !

Vous étiez un leader au début de l'aventure puis vous vous êtes fait plus discret, pourquoi ?
Il y a plusieurs choses, d'abord Taïg est arrivé avec une vraie énergie pour motiver l'équipe, ce qui était mon rôle depuis le départ, du coup je me suis un peu reposé sur lui. Et puis j'ai aussi tenu compte de ce que les autres me disaient, je me suis remis en question.

Pensez-vous que participer à Koh Lanta vous a changé ?
Ça ne m'a pas changé profondément, mais c'est vrai que les mois qui ont suivi et encore aujourd'hui, je suis plus attentif au fait que certaine de mes traits de caractère, l'enthousiasme, l'énergie, peuvent être perçus de manière négative par les gens de mon entourage. Et puis la leçon que j'ai apprise et que je vais mettre en pratique c'est qu'il faut toujours mettre des parachutes de protection tout autour de moi, même quand on est en relation de confiance avec des amis !
PLURIELLES.FR par Amélie ERMENAULT



Koh Lanta Exclusif PLURIELLES.FR - Djamel Bouras : "Je confondais les épreuves de confort et d'immunité !"
En direct du Katar, Djamel Bouras éliminé à l'issue du premier conseil de l'équipe réunifiée a accepté de répondre à nos questions sur l'aventure Koh Lanta qu'il a vécue.
Pour quelles raisons avez-vous accepté de participer à Koh Lanta ?
Koh Lanta, je ne connaissais pas. La première chose que j'ai faite quand on m'a proposé d'y participer, c'est d'appeler ma fille. Elle m'a dit que c'était bien ! Ensuite, j'ai appelé des amis, la famille pour voit ce qu'ils en pensaient et puis j'ai demandé les DVD des anciennes éditions pour voir ce que ça donnait. Ça m'a plu et j'ai accepté.

Vous étiez-vous préparé physiquement ?
J'étais en peu blessé et du coup je n'ai pas eu le temps de vraiment me préparer. J'ai essayé de nager de temps en temps parce que l'eau et moi, ça fait deux !

L'aventure a-t-elle été difficile pour vous ?
Je n'ai pas trouvé que c'était particulièrement difficile, c'était une expérience super intéressante mais il y a quand même plus dur que ça. C'est sûr que c'était dur de ne pas manger pendant plusieurs jours mais au fond, c'était l'aventure qui voulait ça.

Pensez-vous que votre expérience de sportif a fait une différence ?
Déjà on était entre sportifs donc on faisait ça sérieusement, on parlait préparation avant les épreuves, récupération après. Mais en ce qui me concerne, j'ai arrêté la compétition depuis un certain temps donc je ne pense pas que j'avais un avantage énorme. C'est drôle parce que quand tu dis que tu as été champion du monde, on croit que tu es champion du monde en tout !

Et qu'avez-vous pensé de la performance des anciens aventuriers ?
Ils se sont super bien débrouillé, mais c'est normal parce qu'ils connaissaient l'aventure, les enjeux. Personnellement, je confondais presque les épreuves de confort et d'immunité ! Forcément, nous on avait tout intérêt à gagner les épreuves de confort parce que les autres savaient comment se débrouiller sur une île sans avoir de ressources.

Quel était votre objectif en participant à Koh Lanta ?
Surtout pas gagner en tout cas ! Je voulais participer à l'aventure. Et puis de toute façon, gagner là-bas, c'est pas mathématique du tout. En regardant les anciennes éditions de Koh Lanta, je me suis rendu que ça n'était pas forcément les plus forts qui gagnaient, au contraire même.

Du coup, qu'avez-vous pensé quand vous avez été éliminé ?
Je n'en ai voulu à personne, ça m'a même arrangé en fait. Je faisais partie de ceux qui étaient considérés comme les plus forts, mais finalement je préférais laisser la place à ceux qui étaient mieux préparés. Frédérique Jossinet et Myriam Lamare sont des compétitrices encore dans le circuit, elles sont en forme et pour moi, elles étaient celles qui devaient aller plus loin. Et puis, je trouve que les dernières épreuves sont bien pour les filles, il faut de l'agilité, de l'équilibre. Enfin, je ne dis pas non plus que Koh Lanta c'est pour les filles hein !

Seriez-vous prêt à retenter l'aventure ?
Franchement, je ne sais pas. Mais ça reste quand même une super expérience.

Pensez-vous que cette aventure vous a apporté quelque chose ?
Oui, complètement, heureusement même ! J'adore apprendre des leçons de vie, c'est ça ma philosophie. C'était vraiment une bonne expérience. On dit que dans les relations, il y a trois choses qui font qu'une personne est un ami : l'argent, parce que si ça n'est pas un problème, alors tout est sain ; la discorde, parce qu'il faut avoir le courage de s'excuser ou de pardonner et puis le voyage, le vrai voyage. Et puis j'ai aussi appris à laisser de côté des a priori sur les gens. J'ai eu de très bonnes surprises. Il y avait tout ça dans Koh Lanta.
ITW PLURIELLES.FR par Amélie ERMENAULT


ITW GWENDAL AU PARISIEN 23/4/2010



Djamel Bouras à TVMAG : «Je dis les choses en face»
Dès le début de Koh-Lanta, le choc des héros, Djamel Bouras a montré son envie de l'emporter avant de quitter l'aventure après la réunification. Le judoka n'est pas médaillé olympique pour rien et il n'a pas sa langue dans sa poche. Entretien.
Djamel Bouras, qu'est-ce qui vous a donné envie de participer à Koh-Lanta ?
J'ai toujours eu de très bons rapports avec Denis Brogniart. Lorsqu'il m'a proposé de participer, j'ai accepté, sans savoir où je mettais les pieds. En confiance. Ensuite, je me suis renseigné, j'ai regardé les saisons précédentes et j'ai demandé conseil à ma fille. C'est une passionnée. Elle m'a dit : « Fonce ! ». Nos rapports vont au-delà de ceux qu'entretiennent généralement un père et une fille : nous sommes très complices.

Qu'est-ce qui a été le plus difficile pendant cette aventure ?
Le manque de nourriture ! Je pensais trouver des fruits exotiques sur l'île, mais il n'y avait rien, à part des noix de coco. Vraiment, cela a été très dur à supporter. Pour améliorer l'ordinaire, il nous restait la pêche et, comme vous avez pu le voir, ce n'est pas mon fort...

Et l'hygiène...
Aucun problème. Je pouvais me laver dans la mer. Je ne suis pas sûr que ce soit la même chose pour les filles, mais elles ne m'en ont pas parlé. L'hygiène, ce n'est pas grand-chose à côté de la vie en groupe. Ça, c'est plus compliqué à gérer.

Pourquoi ?
J'ai toujours eu l'habitude de me préparer seul ou avec mon entraîneur. Là, il fallait que je fasse avec mes coéquipiers. Pas toujours facile à vivre. Vous savez, les sportifs de haut niveau ont une forte personnalité... J'ai eu aussi un peu de mal avec les équipes de production : sans cesse à nous poser des questions. Et pourquoi ceci ? Et pourquoi cela ? Ils nous incitaient à parler dans le dos de nos coéquipiers... En même temps, je les comprends : il faut bien qu'ils trouvent des aspérités pour le programme. Mais ce n'est pas ma façon de faire : quand j'ai quelque chose à dire, je le dis en face.

Justement, que pensez-vous de la polémique sur les salaires perçus par les sportifs qui ont participé à Koh-Lanta ?
De quelle polémique parlez-vous ? Il n'y en a pas. Chacun de nous a négocié son contrat : certains bien, d'autres moins. C'est la vie.

Pourquoi reste-t-il si peu de sportif après la réunification ?
Nous n'avons pas su accorder autant d'importance aux jeux d'immunités. Nous avons surtout cherché à améliorer notre confort. Maintenant, si Taïg Khris n'avait pas merdé au jeu des ambassadeurs... Il était volontaire, il se sentait de le faire et capable de gagner. Nous étions sereins et quand nous avons appris qu'il avait perdu, c'était mort. Nous savions que nous serions minoritaires après la réunification.

Pourquoi avoir sacrifié Gwendal Peizerat sur cette épreuve des ambassadeurs ?
Je me sentais de faire cette épreuve mais Taïg Khris a insisté. Je l'ai laissé le faire en lui disant que s'il venait à rater, il pouvait me sacrifier. On avait pour principe d'amener les sportifs les plus en forme le plus loin possible. Myriam Lamarre et Frédérique Jossinet n'ont pas voulu que je parte donc c'est tombé sur Gwendal. C'est vrai qu'il se mettait beaucoup en avant, parlait beaucoup... Ce n'était pas le bouc émissaire pour autant. Il fallait faire un choix, c'est tout.

Avec qui vous entendiez-vous le mieux parmi les sportifs ?
Je m'entendais bien avec tout le monde. J'avais davantage d'affinités avec Frank Leboeuf. Frédérique Jossinet aussi puisque l'on pratique le même sport. J'ai découvert Gwendal Peizerat et Myriam Lamarre là-bas.

Quels sont vos activités actuellement ?
Je suis au Qatar, je reste dans le domaine du sport. Je mets en place un business là-bas sur des machines LPG (machines anti-cellulite, ndlr). Je suis venu ici il y a un an et demi, j'ai rencontré l'émir du Qatar et je leur donne un coup de main au niveau sportif. Sinon, j'ai toujours un salon de thé à Paris à Odéon dans le Ve arrondissement (pour en savoir plus sur le Bagdad Café, cliquez ici).
Interview réalisée par Patrick Cabannes et Damien Mercereau TVMAG



ITW TELE LOISIRS PRESSE
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo


Le site recheche des rédacteurs pour écrire des résumés des émissions françaises "The Voice, Koh Lanta, Nouvelle star, Garde à vous..." et des talent-shows étrangers... Si vous etes interressé laissez un commentaire ou envoyer un mail! Merci d'avance ! On a besoin de vous !!!

Il y a : 0 Commentaires Par : Nico

TF1 va ressusciter le Choc des héros dans KOH LANTA pour cet automne 2019 ; Le casting

Grosse surprise alors que l automne dernier (2018) TF1 avait lancé un appel au...

Pascal de Koh Lanta le combat des héros, candidat à Fort Boyard : «c’était un rêve de participer au jeu !»

Après Clémence, début juillet, un autre héro de KOh lanta a participé ce samedi...

Les Potins & actus de Koh Lanta le choc des héros [MAJ 3/1]

La rubrique qui vous tiendra informer de tous les potins plus ou moins...

Les sportifs parlent de leur participation à Koh Lanta le choc des héros à la TV et dans la presse [MAJ 22/9]

[b][u]Koh Lanta le choc des héros[/u][/b] débutera le Mardi 26 Mars 2010 sur...

La revue de presse de Koh Lanta le choc des héros [MAJ 17/8]

Découvrez toute la revue de presse de l émission spéciale de ce Printemps 2010...

Plongée dans les coulisses de Koh Lanta le choc des héros et dans l'histoire de KH [MAJ 27/7]

Le magazine de tf1 50Minutes Inside a consacré un reportage très interressant...

Grégoire VAINQUEUR de Koh Lanta le choc des héros + ITW [MAJ 21/6]

Après 21 jours d aventure, le Koh Lanta le choc des héros, qui n aura pas été...

Les réactions des 4 autres finalistes de Koh lanta le choc des héros [MAJ 15/6]

Comme vous le savez c est Grégoire qui a remporté le [b]Koh lanta le choc des...

Myriam Lamare dernière sportivée éliminée de Koh Lanta en ITW [MAJ 4/6]

Lors du 8ème épisode diffusé [b][u]Vendredi 14 mai 2010 [/u][/b]sur tf1 une...

Taig Kriss a explosé le record du monde de saut à la Tour Eiffel [VIDEO + CAPS]

Très grand évènement à Paris et sur w9 ce samedi 29 mai 2010, le candidat de...


Les commentaires


Ajouter un commentaire :


Pseudo :
Mail :

Message :

 

Code à entrer :