AGT LE MARDI SOIR



Jenifer en tournée 2011 : les premières images & infos, Reportage, ITWS + Critique Presse [MAJ 23/10]

Les dernières news en ligne
Suivez nous sur les réseaux sociaux
L'Agenda des diffusions Vidéos en direct sur le site
A suivre prochainement en streaming Live vidéo
Britains got talent: Le samedi 21h
Americas got talent les mardi à 2h
SONGLAND le Mardi à 4h

---------------------------------------------------------------------
On recherche des rédacteurs pour rédiger des news sur toute l'actu et résumer des émissions ... sur THE VOICE, Les marseillais, the voice à l'étranger, Koh Lanta, Les Anges 11.....
Les derniers résumés en ligne

● 09/06 : America's got talent 2019 : EPISODE 2 : Du grand danger , de la magie, du chant, du visuel

● 07/06 : THE VOICE 8 Une FINALE catastrophique de faible niveau, sans stars et une gagnante surprise

● 03/06 : Britain's got talent 13, 2019 - LA FINALE avec 11 talents et un sénior qui l'emporte

● 02/06 : THE VOICE 8 PRIME 3 : Une 1/2 Finale au niveau bien bas qui part à la défaite direct

● 01/06 : Koh lanta la guerre des chefs : Le debrieff de l'EPISODE 12 : Un champion viré, 2 éliminations et 2 finalistes

● 01/06 : Britain's got talent 13, 2019 1/2 FINALE 5 La fin des qualifications pour la finale

● 31/05 : Britain's got talent 13, 2019 1/2 FINALE 4 BTS performe après des talents très variés

Le CLIP ou LIVE du Jour


Jenifer - Comme c'est bon


18/06/2019

Voir la vidéo


Les autres Clips ou Live

Commentez en direct la realtv

Sur Twitter




News Jenifer : son actu






23/10/2011 - 02:43:38
Jenifer en tournée 2011 : les premières images & infos, Reportage, ITWS + Critique Presse [MAJ 23/10]
C'est parti !!! Depuis ce jeudi 7 avril 2011, Jenifer la gagnante de la première star ac est de retour sur les routes de France pour sa 4ème tournée, qui fait suite à l'échec de son 4e album sorti l'automne dernier, « Appelle-la Jen ». Oubliées les grandes salles, les Zenith, la chanteuse investie des salles un peu plus petites pour plus d'un an de tournée....
Accompagnée de nombreux musiciens, Jenifer a aussi un décor spécial cette année

Dans un entretien au quotidien LA DEPECHE elle explique : "J'ai voulu proposer quelque chose de différent, faire de la musique en cherchant de nouvelles sonorités. J'essaie de prendre des risques, je suis dans la recherche et la création. Et quand j'enregistre, je pense souvent « scène ». Là, j'ai surtout électronisé le son. On m'avait avertie que je risquais de ne pas connaître un succès immédiat, et effectivement cet album a mis du temps à démarrer… Mais je suis super contente, nous sommes Disque d'or au bout de deux mois, c'est génial." dit elle au sujet de l'album avant de parler de cette tournée : "Je n'aime pas que la scène soit mécanique. Pour ce spectacle, les jeux de lumière sont plus importants qu'avant, mieux travaillés, assez particuliers. Pour la première fois, j'ai un metteur en scène. Il a scénarisé le concert. C'est un spectacle conceptuel. Et qui n'est pas scolaire. Mais je ne vous en dis pas plus…"

Niveau projets elle explique : "Je reçois des propositions de théâtre, de cinéma… Ça m'intéresse. Je n'ai pas encore osé, par peur des critiques. Mais je veux surtout faire quelque chose que je puisse assumer à 100 %"

Les coulisses :


Voici la tracklist de la tournée :
L'envers du Paradis
A peine
Si c'est une île
Au Soleil
L'amour fou
Les autocollants
Pas que ça à faire
Le souvenir de ce jour
Comme un hic
J'attends l'amour
La vérité
Je danse
Pôle Dance
Donne moi le temps
Le dos tourné
Ma révolution
C'est de l'or
Circus
Tourner ma Page
Des mots qui résonnent
Je danse

N'hésitez pas à nous envoyer votre reportage si vous assistez à un de ses concerts

Reportage sur le concert à Nice dans le 19 20 de FRANCE3 Nice ce 14 avril 2011


Critique sur le concert d'Aix en Provence du 13 avril dans le journal LA PROVENCE du 15/4.
Une critique très mitigée mais tres tres réaliste sur les paroles fades du nouvel album...



ITW Jenifer ose le renouveau
La chanteuse livre quelques secrets de son show qu'elle présente à Pau le 26 avril et à Biarritz le 27.

« Sud Ouest ». Connaissez-vous le Pays basque ?
Jenifer. Je le connais, un peu de loin. Je suis déjà venue à Biarritz, en tournée. Je m'étais baladée avec toute mon équipe sur la plage où il y a tous les surfeurs - dont je ne me souviens pas du nom d'ailleurs - et j'avais trouvé ça vraiment sublime. On avait vraiment apprécié.

Et qu'aviez-vous pensé de l'accueil du public basque ?
C'était top ! Il y a eu un échange et c'est ce que je cherche à avoir à chaque fois que je monte sur scène. J'adore cette interaction avec le public et, dans le Sud, comme les gens ont le sang un peu plus chaud, ça marche bien !

Vous êtes donc contente de revenir…
Oui, je reviens avec plaisir. J'aime être chez vous car il y a une mentalité assez particulière de protection des terres et du patrimoine qui me fait penser à mes origines corses. Donc, qui me ressemble un peu.

Pour en venir au vif du sujet, à savoir votre nouvel album, intitulé « Appelle-moi Jen », pouvez-vous le définir avec vos mots, au-delà des influences avec les années 80, que les critiques musicaux établissent souvent ?
C'est un album globalement très pop, avec un son un petit peu plus rock. Il est plus electro aussi mais pas vraiment années 80. C'est un son changeant, plus électronisé qu'auparavant. Dans mon premier disque, c'était surtout un balayage avec des guitares. Comme je fonctionne avec mes humeurs, qui sont plutôt changeantes, je voulais faire un album qui change, qui ait un côté dansant. Qu'il n'y ait pas des choses trop noires ni trop gaies. Là, les chansons ne sont pas tout le temps joyeuses. Elles ne sont pas toutes sucrées, sauf « Les Autocollants », dans laquelle les paroles sont un peu rigolotes. Bref, je voulais partir dans un trip autre. Et ça donne cet album. Il est différent.

Vous dites être d'une humeur assez changeante. Mais quelle est votre humeur du moment, en lien avec cet album, dans lequel on vous sent un peu désenchantée, plus lucide mais avec une forme de dérision nouvelle ?
C'est exactement ça ! J'ai un peu petit plus de recul sur les choses, surtout par rapport à mon premier album, enregistré à 19 ans, âge auquel j'en manquais, c'est sûr. Mais je n'aime pas fonctionner mécaniquement, quitte à prendre un risque. D'ailleurs, on m'avait dit que le départ de cet album, en terme de ventes, serait moins tonitruant, que ce serait moins sympa. Mais moi, j'étais très heureuse avec ça. Je n'avais pas envie de faire de la musique pour faire de la musique.

En clair, vous assumiez de faire un disque moins commercial ?
Oui, je me sentais à l'aise avec ça. Mais mon premier single a quand même été disque d'or ! [« Je danse », NDLR]

Vous êtes dans les derniers préparatifs de votre prochaine tournée. Pour la création scénique, vous êtes plutôt bien entourée puisque Cyril Houplain, à l'origine de l'univers visuel de M, travaille avec vous. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre futur show ?
Je suis aussi entourée de Dimitri Vassilu, aux lumières, qui était sur mes précédentes tournées. Avec Cyril Houplain, je les remercie tous les jours, j'ai vraiment de la chance car ils me font porter le spectacle au-delà de mes attentes. Il y a énormément d'échanges d'idées, on a des constructions, on fait des maquettes. ça va être très coloré, très entraînant. J'aurai un costume de scène, une robe dessinée par Charles, qui fait des robes pour les Restos du cœur. Mais, au final, il y a énormément de liberté. Ce n'est pas scolaire. Il y a une base mais on fait au feeling et c'est vraiment un travail d'équipe.

Je sais que vous n'avez pas forcément la tête à ça au vu de votre tournée très prenante, mais d'autres projets trottent-ils malgré tout dans votre esprit ?
J'ai quelques projets mais tout est un peu abstrait et je me concentre sur ma tournée et je lis beaucoup de choses. Des scénarios, des petites apparitions qu'on me propose, sur les planches. Je suis contente car on me demande des choses. C'est flatteur et je suis touchée. Mais je ne sais pas si j'ai le talent. Quand j'ai joué dans les « Monologues du vagin », je me suis éclatée. Mais, au départ, le travail n'était vraiment pas évident et j'ai bataillé pour me sentir à l'aise, que ça vienne vraiment crescendo. Au final, je n'avais plus envie d'arrêter.
Jenifer sera en concert mardi 26 avril à 20 h 30 au Zénith de Pau et le lendemain à 20 heures à la Gare du Midi à Biarritz.
SUD OUEST 21 AVRIL 2011 Pau · Biarritz



CRITIQUES Jenifer, Nissa la Bella
Appelez-là Jen ! Trois lettres zébrées trônent au dessus d'une scène pop et colorée très eighties. L'ambiance -ses musiciens sont habillés version Télétubbies dans des couleurs vives, le batteur en rouge, le bassiste en vert et le guitariste en jaune !- est d'ailleurs en référence à ces fameuses années 80 que la Niçoise Jenifer n'a pas connu (elle est née en 82), mais qu'elle évoque, musicalement du moins, dans son dernier album, "Appelle-moi Jen", aux couleurs électro et dance. D'ailleurs, Jen a revêtu une jolie robe noire courte paillettée qui laisse entrevoir ses longues jambes fuselées et bronzées. Jenifer est une fille magnifique, qui a du sex-appeal, pas de doute là-dessus.
Jen, quatre albums au compteur, est aussi désormais une chanteuse aguerrie, dix ans après sa découverte dans "Star Academy". La Niçoise reste l'une des rares révélations de la télé réalité à avoir résisté aux temps et aux moqueries d'un show-bizness impitoyable. Et même si son dernier album n'a pas le succès espéré (disque d'or toutefois), même si sa tournée affiche des jauges timides (un millier à Pau, un peu moins à Biarritz, hier), même si sa Victoire aux NRJ Music Awards a été contestée, la jeune femme de 29 ans montre une pêche d'enfer sur scène.

Avec un sourire aussi large que la Baie des Anges, beaucoup d'énergie, elle aligne ses derniers titres et ses anciens tubes, réorchestrés par son directeur musical barbu qui est aussi son guitariste. "Je danse" intervient au milieu du show, la foule, très jeune, se lève, danse justement et ne quittera pas l'artiste des yeux de l'amour jusqu'à la fin. Moment d'émotion quand, en clôture de concert, Jen reprend "I gotta feeling" des Blacks Eyed Peas", une voix claire, une réorchestration stylée, un son tip-top, une mise en scène efficace signée Cyril Houplain, bref, une Jenifer très en forme, mercredi soir dans une Gare du Midi enthousiaste et pétillante.
SUD OUEST

AU FORUM Jenifer a enflammé le public Liègeois !
Exit la Jenifer à peine sortie de l'adolescence et un peu rondelette de la Star Academy! Vendredi dernier, c'est une jeune femme bien dans sa peau et pleine de maturité qui est montée sur la scène du Forum. Évidemment, c'était complet... Devant un public principalement féminin, la jeune chanteuse est apparue dans une robe noire à paillettes, la taille entourée d'un cerceau illuminé. Dès son entrée en scène et pendant près de deux heures, elle a enchaîné les tubes, de son d& but de carrière à aujourd'hui, pendant que les flashs des appareils photos crépitaient à ses pieds.
Les fans ont été nombreux à se positionner au pied de la scène pour admirer leur idole de plus près, immortaliser sa présence en Cité ardente ou simplement lui offrir des fleurs ou un petit mot.
SES TUBES REVISITÉS
Elle avait à peine entonné trois chansons que les 3.000 personnes présentes dans la salle se sont levées pour l'acclamer et chanter avec elle ses plus grands tubes: " J'attends l'amour ", "Au soleil ", "Le souvenir de ce jour ", "Donne-moi le temps " et, son plus récent, "Je danse ", tous dans des versions revues pour sa tournée.

MÊME LES BLACK FEYGD PEAS
Après un rappel du public, elle est remontée sur scène pour reprendre, notamment, le "I've Got A Feeling" des Black Eyed Peas dont elle a entonné avec un parfait accent anglais les paroles "Tonight's gonna be a good night" Et qu'elle se rassure, pour nous aussi, ce vendredi était une très bonne soirée! «
La Meuse du 10/05/11


INTERVIEW Une vendetta anti-Jenifer ? “Peut-être… Mais je relativise”
En tournée avec son dernier album, Appelle-moi Jen, elle répond aux critiques
En concert jeudi soir à l’Ancienne Belgique, Jenifer nous a reçu quelques instants avant son entrée sur scène pour aborder son dernier opus, Appelle-moi Jen, sa tournée mais aussi les attaques dont elle a été victime. Accueillante et souriante, la jeune femme était visiblement ravie de retrouver la Belgique et son public hors du commun.

Dans une interview, vous dites, “Je chante parce que je n’aime pas parler”. C’est plutôt mal barré pour les interviews, alors !
“Je n’aime pas trop parler de moi. Quand c’est trop personnel. Et je peux bafouiller quand on me demande mon avis, un jugement. Je cherche mes mots. Et je ne sais pas pourquoi car je me sens bien ! Je peux dire que je suis très heureuse, que je suis en plein épanouissement, mais voilà !”

Vous venez de débuter votre tournée, comment votre album a-t-il pris vie sur scène ?
“C’est très intense. C’est mon quatrième album, j’ai déjà quelques tournées au compteur. Ce n’est pas une tournée de c**sécration ni un album de maturité mais je prends de plus en plus de plaisir à être sur scène. C’est très spécial. Je me sens portée par mon équipe, par les gens. J’arrive à m’évader sur ma propre musique et je trouve ça magique. Ça l’est au-delà de mes espérances. Au début, j’étais loin de me dire que ça allait durer encore. J’avais peur de me lasser. Mais je n’ai pas été mécanique, ce qui m’a aidée à ne pas perdre pied. Quand je suis sur scène, je ne me désinhibe plus. J’ai l’impression que nous partons tous dans une bulle et c’est pour ça que j’ai voulu une tournée qui soit plus proche des gens. Je préfère ces salles où il y a de l’âme, ça me correspond plus.”

La clef de la longévité, c’est de toujours se réinventer ?
“Je ne sais pas. Peut-être. Je pense que rester dans un même créneau, je me serais ennuyée, j’aurais menti. Et j’aurais probablement perdu pied. J’aime la musique et j’aime vraiment les rencontres. Cela m’apprend énormément, encore aujourd’hui. Expérimenter des choses en studio, créer, aller vers d’autres univers, cela m’excite vachement. Quitte à prendre un risque, c’est comme ça. je le répète depuis le début, rien n’est jamais acquis, encore plus aujourd’hui. Mais je le revendique haut et fort, je peux me regarder dans un miroir. Je suis restée fidèle à mes valeurs. C’est aussi ça l’excitation que nous avons en studio quand nous projetons l’album sur scène. j’avais envie de proposer un concept différent. J’avais envie de m’éclater. Et si je m’éclate, je me dis que certaines personnes pourront peut-être s’amuser avec moi.”

C’est difficile de faire comprendre à votre public, ou à la presse, que vous avez grandi ?
“A priori, chez certains, c’est plus compliqué. D’autres l’ont compris. Je n’ai jamais eu autant de bonnes critiques sur un disque. Mais deux, trois magazines m’ont complètement déglingué. Cela a été assez violent parce que ce n’était pas vrai. Récemment, il y a eu un article qui disait que je ne remplissais par partout. Mais on est presque complet partout ! C’est parfois de l’actualité mensongère. On m’a mis dans les flops 2010 alors que j’ai sorti mon album le 29 novembre 2010 ! C’est vachement dur. J’ai tout eu d’un coup. À un moment donné je me suis remise en question et puis je me suis dit que finalement, j’avais fait ce que je voulais faire. Qu’il fallait que je le revendique haut et fort, que je porte mon projet, mon équipe. Maintenant, tout glisse et je me concentre sur ma musique. J’estime que j’ai bien et que si c’était à refaire, je referais tout pareil !”

Salles moins remplies, la polémique des NRJ Music Awards, il y a une vendetta anti-Jenifer ?
“Peut-être ! Et il faut faire abstraction. C’est peut-être grâce à l’éducation que j’ai pu avoir, je relativise en me disant qu’il y a des choses plus graves dans la vie. J’ai traversé des étapes plus difficiles dans ma vie qui me permettent de réaliser que j’ai quand même un facteur chance ! Je m’éclate en ce moment et je ne me prends pas la tête avec ce qu’on peut dire. Surtout que c’est faux. Si les gens n’étaient pas là, je remettrais tout en question, mais là, ça se passe bien.”
Interview > Sophie Lagesse 9 MAI 2011


Longuenesse 3JUILLET 2011 : Jenifer a chanté l'amour à plus de vingt mille personnes
Voix chaude et robe bustier, la star populaire a embrasé le public, conquis par sa simplicité. PHOTO LA VOIX
Elle est celle qu'ils attendaient. 21 297 personnes ont été séduites par la Nuit de l'été en fête dimanche soir à Longuenesse et la vedette de cette dix-huitième édition, Jenifer. Criant son nom, reprenant ses chansons, le public s'est délecté de cette douce soirée.
« Jenifer ! » Les fans continueront à hurler son nom, bien après le show. Mais quand elle fait son apparition, vers 22 h, les spectateurs du premier rang retiennent leur souffle. L'air se tend. C'est bien elle, dans sa robe de lumière, Jenifer.
« On adore la musique, les chansons. C'est la première fois qu'on la voit sur scène », confie Christelle, quelques minutes auparavant. Cette maman de Seninghem, au coin de la scène, est entourée de ses filles, Adèle, la petite, et Alice, la grande, qui entre autres aime L'Envers du paradis.

Et c'est en ces termes que la chanteuse se lance. Le bras arqué au-dessus du micro, la poupée en jupon tourne dans la lumière bleue, sur ses hauts talons.
L'enchantement opère. Son carré mignon enserre un visage familier depuis la Star'Ac. C'est là que Valérie, 40 ans, a fait sa connaissance. Depuis, elle est allée la voir plusieurs fois à l'Olympia à Paris et au Zénith de Lille. Ne se lasse pas : « Elle est simple ».
Jenifer enchaîne : « Sous l'apparence les apparats, qu'est-ce que t'en penses, qu'est-ce que tu bois, faut voir dessous pour en être sûr (...) » Une bonne partie du parc de Longuenesse connaît le refrain. Bientôt, Au soleil défile sur les lèvres de Mélissa, 12 ans.
assise à l'ombre de la barrière, avec ses frères et soeurs qui, très régulièrement, crient « Jenifer ! » Pourquoi ils l'adorent ? Kimberley, 7 ans, grand sourire et veste en jean, hausse les épaules. Comme beaucoup, ils sont d'abord venus s'amuser, passer en famille une soirée d'été musicale et gratuite. « On était allé voir Hélène Segara », se souvient Christopher, 10 ans, de Saint-Omer.

« Je danse !.... »
Sur scène, Jenifer poursuit le spectacle avec un art certain pour se mouvoir en talons aiguille. Elle tourbillonne, les bras levés et l'ivresse contagieuse. « Je danse !.... », reprend le public, sous le charme. Sensuelle, à petits pas, dans sa robe bustier, Jenifer invite une volontaire sur la piste. Virginie s'éclate avant de rejoindre la masse. « Vous avez encore la pêche dans le Nord ? », tonne la star qui a du coffre.
« On la voit toujours à la télé, mais là en vrai... On est là depuis 18 h, mais ça valait le coup », glisse Christelle. Après le premier rappel, le public a encore des attentes et Jenifer de la ressource : « J'attends l'amooour de mes rêves, j'attends l'amooour, la douceur et la fièvre, il peut venir, je suis prête (...) » Bientôt minuit, le parc de Longuenesse, les bras au ciel, va connaître l'apothéose dans un feu d'artifice. La ferveur retombée, Didier, venu en famille, admet : « On n'était pas spécialement fan de Jenifer. Mais elle sait faire bouger les gens ! » Le parc se vide, apaisé.
Mais pour les fans, c'est le moment de se masser à la sortie, afin d'entrevoir une dernière fois : « Jenifer ! » •
LA VOIX DU NORD 5/7/2011



"Jenifer, un plaisir partagé par un public enthousiaste"
Jenifer , lors de son concert à biguglia , a séduit un nombreux public. Elle a quitté la scène après deux rappels.
"Ca y est elle arrive". Les murmures parcourent la salle , annonçant l'arrivée de la chanteuse. L'hippodrome de Casatorra est complet. Les filettes fans de la première heure, on les reconnait au collier Jen qu'elles arborent fièrement, vont s'asseoir. Il est presque 21H30, les lumières s'éteignent enfin. Le public l'acclame.
Jenifer arrive sur scène en souriant, bronzée et parée d'une robe étonnante, éclairée par de petites ampoules. Elle s'installe. Le regard vers le ciel, elle tourne comme dans une ballerine. L'envers du paradis, mélodieuse chanson de son dernier album, Appelle-moi Jen. En quelques notes, pas même un couplet entier, le public est conquis. Les admirateurs chantonnent, tapent dans leurs mains, filment ou prennent des photos. "Elle est plus belle en vrai " se pâme une petite fille d'une dizaine d'années. Tonerre d'applaudissements. Elle enchaîne par A peine, version rock. Et se révèle espiègle. Ses gestes se font langoureux. Dans un mouvement, toute la salle se met debout.

La corse un endroit particulier
A la fin de la chanson, elle fait part à son public de son plaisir de venir chanter en Corse d'où elle est originiare. "C'est un endroit particulier. Il y a toujours beaucoup d'émotion". Sur Si c'est une ile tiré de son 3eme album Jenifer est déchainée. Une petite fille de 3 ans debout sur sa chaise, danse et connait sa chanson par coeur. Au milieu du concert Jenifer invite un fan à danser avec elle sur scène. Michel, 21 ans, ne se fait pas prier et savoure ces quelques minutes de gloire. En redescendant, il n'en croit toujours pas ses yeux ou scintillent des milliers d'étoiles " Je l'aime depuis la Star ac, Je suis venu du continent spécialement pour elle. C'est la troisième fois que je la vois en concert cette année." Puis il s'accroche à sa pancarte ou l'on peut lire " Jenifer , ti tengu cara"
CAROLINE ALBENOIS Corse matin 9 juillet


23 JUILLET Le Grau-du-Roi Jenifer : "Cette région est magnifique !"
Votre album, “Appelez-moi Jen”, est très dansant, pop-electro. Quelle tonalité votre concert va-t-il adopter ?
Nous avons débuté cette tournée début avril. Cette vague d’été en plein air garde la même tonalité et la même énergie. Après quelques mois ensemble, c’est une vraie petite famille qui se déplace sur les routes et je crois que ça se ressent sur scène.

Entre votre album “Lunatique” et celui-ci, on note beaucoup de changement dont les paroles, un peu plus trash. N’avez-vous pas peur de dérouter votre public ?
Les choix de production de Lunatique étaient plutôt portés par des instruments acoustiques. L’esprit de ce nouvel album est radicalement différent. J’ai eu envie de faire évoluer le son. Mais l’esprit des chansons reste le même. Et je réfute l’idée du trash dans les textes. Alors O.K., dans Je danse, je chante les errances amoureuses d’une fille qui noie son chagrin dans l’ivresse de la vodka et des dancefloors et Les autocollants parlent des garçons étouffants... Mais en termes de trash, ça ne va pas très loin tout de même (rires) ! Mes textes ont toujours été en phase avec mon âge et mes humeurs. Et j’entends bien continuer.

Allez-vous entonner quelques succès de vos débuts ou leur avez-vous tourné le dos ?
J’aurai la chance de fêter sur scène dans quelques mois, 10 ans de carrière, déjà. Je ne peux ni ne veux renoncer à ces titres que j’ai aimés et que j’aime encore. Le public vient aussi me voir pour les entendre. On a travaillé les arrangements, mais sans les trahir. Il y a même quelques belles surprises.

Vous avez déjà tourné avec ce nouvel album. Quel public avez-vous rencontré, celui des débuts ou un nouveau ?
Je sais qu’une bonne partie du public des débuts est encore là et c’est absolument génial qu’on ait grandi ensemble. Certains sont partis, reviennent, d’autres découvrent...

Après ce soir, comptez- vous rester ici un peu en vacances entre deux dates ?
Je me produis au Grau-du-Roi aujourd’hui, mardi à Agde sur une scène flottante. Cette région est magnifique. J’enchaîne six dates dans le Sud avec deux jours off... à Montpellier et Perpignan. Et je compte bien en profiter !
LE MIDI LIBRE 23 JUILLET 2011


4 AOUT 2011 Interview de Jen dans Le Penthièvre : Jenifer : La scène est un endroit où je me libère
La musique vous passione depuis longtemps. Expliquez vous.
L'insouciance dans mon enfance me faisait monter sur les tables pour changer à toute occasion, Les choses n'ont finalement guére changé. La scéne est un endroit où je me libère, comme habitée. Une partie de moi, celle que l'on ne voit pas dans ma vie, se désinhibe. Ma grand-mère était flamenquiste, ma mère chantait (et encore aujourd'hui) tout le temps. La maison résonnait de musique. Mon père lui, m'a fait découvrir sa passion pour la Tamia Motown. Je voulais connâitre cette joie de chanter d'interpréter. J'ai tenté ma chance... en défonçant des portes fermées, puis lors du casting pour la Star Académy sur TF1. La suite est déjà un peu plus connue.

Vous êtes empreinte d'un esprit de curiosité, de découverte. Comment définissez vous votre style musical?
Merci . Je trouve que le mot curiosité est un beau compliment en fait . Les cases; dans lesquelles il faut sagement être rangé m'ennuient profondément. Je me nourris de rencontres et d'éxpériences? La scéne est un objectif déterminant dans mes choix et mes envies et, à tort ou à raison, je projette souvent lors de la création ou du choix d'une chanson ce que l'on va pouvoir en faire en concert. J'aime ça. Et le fil rouge ça reste les chansons.

Nomination aux victoires de la musique, disque de diamant, numéro un des la sortie du single "tourner ma page", triple disque de platine avec "Lunatique". Pour une jeune artiste de 28 ans, ça fait déjà beaucoup.

Comment vivez vous cette consécration ?
(rires). consécration , il n'y a pas . Mais le plaisir d'etre sur scéne aujourd'hui encore pour une si longue tournée repose sur l'affection et la reconnaissance que j'ai pour ceux qui me soivent et me portent depuis dix ans. C'est ça qui est important

Vous êtes engagée depuis 7 ans pour Les restos du coeur; membre à part entiére des Enfoirés. Pourquoi cet engagement ?
Quand les restos du coeur m'ont proposé d'être des leurs, il y a 8 ans, ça représentait beaucoup pour moi. Mes parents étaient bénévoles à la soupe populaire et je les accompagnais . Les concerts des Enfoirés à la télé ont toujours été des rendez-vous attendus et immanquables chez nous . C'est un privilége de pouvoir aider à poursuivre l'oeuvre de Coluche. C'est une autre façon de se rendre utile et surtout d'honorer le travail remarquable des bénévoles sur le terrain. Et cela vaut pour toutes les associations que je soutiens du mieux que je peux, que cela touche à ces enfants qui souffrent ou la lutte contre l'homophobie.

Vous allez vous produire au Festival Petit Village à Lanfains samedi 20 Août. Cette rencontre avec un public local, familial, rural, comment l'abordez vous ?
C'est toute la saveur des tournées d'été ou des festivals . Vous enchaînes des dates et des publics différents, dans des régions différentes... En ayant qu'un seul objectif, passer une soirée géniale. J'attend les Lanfinois de pied ferme (rires) et les Côtes d'Armor sont si belles.
Le Penthièvre 4 AOUT 2011



Rodez. Jenifer sur la scène de l'Amphi : "le public va s'éclater jeudi soir"
en concert à l'amphi Le 13/10/2011
Née via la Star Ac en 2002, la jolie Corse de 28 ans a fait beaucoup de chemin depuis son éclosion télévisuelle. Cinq albums et presque dix ans plus tard, elle évoque sa tournée qui passe à Rodez jeudi mais aussi ses engagements solidaires.

Jenifer, vous pouvez nous parler un peu de votre fabuleuse histoire. ça ressemble à un conte de fée ?
C'est vrai que si on m'avait dit que je vivrai de ma passion quand j'étais ado, je n'y aurais pas cru une seconde.

Comment ça a commencé ?
Môme, dès qu'il y avait une fête, un repas, quand quelqu'un prenait une guitare, je m'arrangeais toujours pour choper le micro et chanter. Et ça, déjà à 7 ans. Pourtant, j'étais une gamine très réservée. Mais j'avais le culot d'aller affronter le regard des autres.

Et…
Et j'ai eu la chancede faire des premières parties... de premières parties de beaucoup de chanteurs dont C. Gérôme. Après, il y a eu Graines de Stars en 1996.

Quel souvenir de cette première expérience télé ?
Pas terrible. D'abord, j'ai été inscrite contre mon gré. Ensuite, j'avais 14 ans et pas du tout envie de passer à la télé. On nous a imposé des chansons. On m'avait tartiné de maquillage. J'ai détesté.

Et puis, il y a eu la Star Ac.
Oui, enfin avant il y a eu trois ans de galère à Paris. Et puis cette victoire, mon premier album, une tournée incroyable, un duo avec Johnny sur « J'oublierai ton nom ». Mon rêve est devenu réalité.

Vous êtes en tournée pour votre dernier album « Appelle moi Jen ». Comment ça se passe ?
Avec mes musiciens et mon équipe de techniciens, on est sur la route depuis la fin du mois de mars 2011. On a fait beaucoup de festivals cet été, de théâtres. Pour cette tournée, je suis gâtée. Cyril Houplain, le créateur visuel de Matthieu Chédid, alias M, s'occupe de l'univers visuel scénique de mon spectacle. Je crois que les Aveyronnais qui viendront jeudi soir vont beaucoup s'éclater. Sur ce spectacle, rien n'est figé, il y a beaucoup de liberté.

Qui vous accompagne sur scène ?
Cinq musiciens m'accompagnent. Deux guitaristes dont une femme. Il y aussi Chat, une claviste que j'adore, avec un univers extraordinaire sans oublier un bassiste aux influences très jazzy et un batteur africain.

Comment se passe cette tournée ?
Vraiment bien. On vient chaque soir devant le public pour échanger avec lui dans un maximum d'interaction et d'émotion.

Vous êtes une fidèle des Enfoirés. Un mot sur vos engagements plus personnels.
Je suis depuis très peu de temps marraine de l'association Le Refuge, basée à Montpellier, qui lutte contre l'homophobie. Je les ai rencontrés car je ne voulais pas simplement servir de vitrine mais m'investir réellement. On m'a toujours appris la tolérance et le partage. Alors, j'ai été très choquée de savoir qu'au XXIe siècle, des hommes ou des femmes pouvaient être rejetées de chez eux ou pire, exclus de notre société, juste par ce qu'ils étaient homosexuels ou lesbiennes. Mais les choses avancent. Le Refuge vient d'être reconnu par l'État. C'est énorme car ça signifie que l'on peut recueillir des fonds dans le but de bâtir des lieux d'hébergement.
Appelez la Jen !

La gagnante de la Star Ac 2002 a fait un sacré chemin. Avec son premier album « Jenifer », elle avait conquis 350 000 spectateurs en tournée et vendu 1 million d'exemplaires. Suivront « Le passage » avec des textes écrits par Calogero et Kyo en 2004 et le 3e album « Live » en 2005. « Lunatic » son 4e album sera couronné d'un triple disque de platine et vaudra à l'artiste son septième NRJ Music Awards. Après un « Lunatique Tour » de 7 mois achevé au Gabon, la belle Corse fait une pause ciné et théâtre. Mais le 5e album la démange. « Appelle moi Jen » sort dans les bacs fin 2010. Pour sa tournée, Jenifer a fait appel à Cyril Houplain, créateur de l'univers visuel de M. ça promet !
MIDI LIBRE Publié le 12/10/2011 08:19 | Propos recueillis par Jérôme Rivet


Jenifer à Roubaix 15oct 2011: un album plus electro, une tournée plus intimiste
Le « Appelle-moi Jen Tour » passera par Roubaix la semaine prochaine. Cette tournée, plus intimiste que les précédentes, marque l'évolution de la chanteuse. Et permettra au public de découvrir une autre facette, plus electro, de Jenifer. Entretien.
Comment se passe cette tournée ?
« Plutôt bien, elle a même été prolongée. Nous avons débuté à la fin du mois de mars par des petits théâtres pleins de charme. Puis nous avons passé l'été sur des festivals. Maintenant, on revient aux théâtres, aux salles plus intimistes. On a réadapté les morceaux pour ces lieux. »

Préférez-vous les petites salles ?
« Je trouve que, dans les petites salles, il y a plus de possibilités de jeux avec le public, entre les musiciens, moi et les personnes dans la salle. J'aime la proximité avec les gens. Même s'il y a beaucoup d'excitation à jouer dans les grandes salles. Mais j'avoue avoir l'impression d'être plus à ma place dans des lieux avec moins de monde. »

Pensez-vous, comme beaucoup d'artistes, que le public du Nord est différent ?
« À chaque fois, j'ai vraiment un accueil chaleureux dans cette région. Et même si je suis du Sud, je dois dire que je trouve que le public est dix fois plus généreux au Nord. »

Parlez-nous de la scénographie mise en place par Cyril Hoplain...
« Il m'a été présenté par un ami commun. Il a dessiné ma robe, tous les décors du spectacle... Il a aussi rencontré Dimitri Vassiliu, avec qui je travaille depuis mes débuts. J'avais envie de conceptualiser un peu plus mon spectacle. Et je trouve que cela m'amène plus de liberté. »

Comptez-vous enregistrer un live de cette tournée ?
« J'y ai pensé, pour garder une trace, mais les moyens de la maison de disques ne sont pas au top en ce moment, tout comme le marché du disque. J'aimerais faire un album concept, lors de la réédition de L'Amour fou. On ferait un remix de quelques titres, et on y ajouterait des chansons live, celles qui ont été revisitées pour la scène. Ce serait un truc sympa, à un prix abordable. »

Ce nouvel album est plus electro que les précédents. Pourquoi ce changement ?
« C'est dû à des rencontres. J'avoue que l'electro ne m'intéressait pas plus que ça à l'époque. Je voulais proposer quelque chose de différent mais sans être trop radicale. Après ma tournée précédente, j'ai rencontré des artistes qui n'ont pas le même univers que moi. Ils m'ont écrit des textes qui m'ont touchée, dans lesquels je me retrouvais. Avec l'enregistrement, on a réussi à créer une belle homogénéité entre la pop, l'electro et le rock. Et si l'album est plutôt electro, il a plus une tendance rock sur scène. » Vous êtes marraine depuis mai 2011 de l'association Le Refuge, qui propose des structures d'accueil pour les jeunes victimes d'homophobie.

Comment avez-vous connu cette association ?
« C'est Nicolas (Noguier), le président de l'association, qui m'a envoyé un dossier en me demandant si je souhaitais en devenir la marraine. Je n'ai même pas réfléchi avant d'accepter. Je trouve que c'est assez grave qu'on en parle encore et qu'il y ait des gens exclus de chez eux en 2011. Je me suis sentie concernée. Je pensais que c'était avant, qu'il y avait aujourd'hui plus de compréhension et moins de tabous à ce sujet. »

Quelle va être votre action auprès des membres du Refuge ?
« Je vais essayer de leur apporter du temps, de les aider à recueillir des fonds, et je voudrais aussi aller sur le terrain à la rencontre des jeunes. Je n'ai pas de projets précis pour l'instant. Pour moi, il est du devoir de chacun d'aider. » •
Mercredi 19 octobre, à 20 h 30 (+ Célien Schneider), au Colisée, 31, rue de l'Épeule à Roubaix. 39/35 E.

LA VOIX DU NORD PROPOS RECUEILLIS PAR MARION BERNARD 15OCT



Jenifer : "J'ai dû faire mes preuves, plus que les autres"
La chanteuse présente à Aix et Sanary son dernier disque ces 21 et 22 octobre 2011
Elle semble heureuse, Jen. Epanouie même, dans son rôle de maman d'un petit garçon (né de son union avec Maxim Nucci alias Yodelice). Radieuse aussi, dans un dernier album Appelle-moi Jen sorti l'an dernier, où la jeune et jolie Niçoise s'aventure sur les pistes dansantes de l'électro.

Alors quand son disque ne rencontre pas le succès escompté, Jenifer ne baisse pas les bras. Au contraire, elle n'hésite pas à le défendre sur scène, avec une farouche énergie. Elle est demain au Pasino d'Aix et samedi au théâtre Galli de Sanary.

- Vous êtes à nouveau sur les routes avec une tournée des petites et moyennes salles.
Jenifer : C'était une demande de ma part. Parce que j'aime l'échange qui se crée avec le public. On a imaginé, du coup, un vrai spectacle, avec une mise en scène et un travail des lumières. Mes musiciens jouent le jeu à fond. Tout le monde se désinhibe. On s'amuse beaucoup.

- Vous jouez votre dernier disque "Appelle-moi Jen" ?
Jenifer : Oui, on le joue dans son intégralité, ainsi que d'anciens morceaux réarrangés. J'adore ça. J'aime amener mes anciens titres dans de nouveaux univers. En fait, j'adore tout ce qui touche à la création.

- C'est pour ça que chacun de vos albums sonne différemment ?
Jenifer : C'est ça, je suis très curieuse. J'adore faire des rencontres. Sur Paris, je suis entourée de beaucoup de musiciens. J'aime m'essayer à leurs styles. J'aime apprendre. Ça me nourrit. J'ai des envies changeantes. Je réagis au feeling. J'aime tellement la musique que je ne pourrais pas m'enfermer dans un style. Mais je ne mens jamais.

- Vous avez commencé par "Jenifer" en 2002 et maintenant vous êtes "Jen". Comment avez-vous évolué ?
Jenifer : D'abord Jenifer c'est mon prénom, c'est celui que ma mère a choisi, alors je ne le renie pas. Cependant, tout le monde m'appelle Jen. Alors quand il a fallu trouver un nom à cet album, mon producteur m'a suggéré Jen. C'est un nom sympa et ça colle avec l'esprit du disque : musique sucrée, énergique, synthétique et des paroles moins naïves, plus noires. Sinon, je suis la même, sauf que je suis devenue maman. Alors, bien sûr, des choses ont changé. J'ai beaucoup appris.

- Appris la déception ?
Jenifer : C'est un disque qui a moins marché. On a dit que c'était un flop. Mais il ne faut pas exagérer. Ce n'était pas un flop. C'est un album dont je suis fière. J'ai trouvé les attaques un peu gratuites. Ça m'a beaucoup affectée. Mais c'est le métier qui veut ça. Et, quand on voit ce qui se passe en concert, ça fait chaud au coeur. La scène, c'est primordial.

- Est-ce que ça a été finalement plus dur pour vous de vous faire un nom ?
Jenifer : Avec la Star Academy, j'ai été surmédiatisée, c'est une étiquette qui peut être lourde à porter. Je ne la renie pas. Je lui dois beaucoup. Mais, c'est vrai que j'ai dû faire mes preuves, peut-être plus que les autres.

- Et la célébrité ?
Jenifer : J'ai un caractère bien trempé. Je suis fonceuse. Mais je suis au fond quelqu'un de plutôt réservé. J'aime la discrétion. Alors, quand on me reconnaît, je suis parfois gênée. Mais j'ai la chance d'avoir un bon public.

- Vos projets, musique, théâtre… cinéma ?
Jenifer : Je travaille déjà sur un prochain album. Pour ce qui est du théâtre, j'ai aimé jouer dans Les Monologues du vagin. Je remonterais probablement sur les planches. Quant au cinéma, il me fait du gringue. J'ai des pistes, mais je ne peux rien dire...
Annabelle KEMPFF LA PROVENCE Publié le jeudi 20 octobre 2011


Et quelques vidéos de la tournée trouvées sur le net :


Le site recheche des rédacteurs pour écrire des résumés des émissions françaises "The Voice, Koh Lanta, Nouvelle star, Garde à vous..." et des talent-shows étrangers... Si vous etes interressé laissez un commentaire ou envoyer un mail! Merci d'avance ! On a besoin de vous !!!

Il y a : 0 Commentaires Par : Nico

Le temps est assassin : Jenifer à l'affiche en 2019 d'une nouvelle fiction de TF1 : Infos & 1ere bande annonce

Après le gros succès de son premier téléfilm ce printemps 2018 où elle était l...

L'instantané de Jenifer - Ses confessions à la télé belge dans 7 à la une

Nouvelle Page, c est son nouvel album sorti en octobre dernier. Actuellement en...

Jenifer : ses lives et jeux dans Les Enfants de la musique de F3 : VIDEOS

Vendredi 24 mai 2019 Jenifer était invitée sur FRANCE3 de l émission Les...

Jenifer se confie sur sa vie de chanteuse «J’ai finalement réussi à vivre de ma passion.»

Jenifer en pleine tournée, s est confiée à des enfants qui l ont interrogé pour...

Jenifer devient une playmobil !

La nouvelle a été annoncée ce 14 avril 2019, Jenifer devient une PLAYMOBIL....

Jenifer : Les images de ses concerts lors de sa tournée 2019 : VIDEOS

Depuis le début du mois de mars Jenifer est en tournée dans toute la France...

Jenifer se confie sur sa tournée et The voice : «Il y a un retour à mes premières amours !»

En pleine tournée Jenifer a accordé une interview au journal LA PROVENCE ce 19...

Jenifer, son retour sur scène : Reportage 50min Insid

50 INSIDE, le mag people de tf1 a consacré samedi 16 mars 2019 un reportage à...

Jenifer de retour en tournée : reportage sur sa première au JT

En ce mois de mars 2019 Jenifer est repartie en tournée. Elle a démarré avec...

Jenifer raconte son soutien aux Enfoirés 2019

C est la 17ème fois que Jenifer participe au spectacle des Enfoirés ce 8 mars...


Les commentaires


Ajouter un commentaire :


Pseudo :
Mail :

Message :

 

Code à entrer :