AGT LE MARDI SOIR



Toutes les interviews de Koh Lanta Paulau 2009 + EXCLUS [MAJ 14/11]

Les dernières news en ligne
Suivez nous sur les réseaux sociaux

Le dernier Résumé de Koh Lanta

Vendredi 21 juin 2019

Koh lanta la guerre des chefs : Le debrieff de l'EPISODE 14 FINALE avec une gagnante

Lire le résumé

L'Agenda des diffusions Vidéos en direct sur le site
A suivre prochainement en streaming Live vidéo
Britains got talent: Le samedi 21h
Americas got talent les mardi à 2h
SONGLAND le Mardi à 4h

---------------------------------------------------------------------
On recherche des rédacteurs pour rédiger des news sur toute l'actu et résumer des émissions ... sur THE VOICE, Les marseillais, the voice à l'étranger, Koh Lanta, Les Anges 11.....
Les derniers résumés en ligne

● 23/08 : Pékin express la route des 50 volcans : Le debrieff de l'EPISODE 7 : Un abandon, un retour, 4 sprints à suspense !

● 21/08 : Je suis une célébrité sortez moi de là 2019 : 3 grosses épreuves pour la finale, 1 abandon et un vainqueur mérité !

● 16/08 : America's got talent 2019 : EPISODE 8 à 11 : Les Juge's cut 1 à 4

● 16/08 : Pékin express la route des 50 volcans : Le debrieff de l'EPISODE 5 : Les filles se font la guerre, ça coule pour d'autres !

● 14/08 : Je suis une célébrité sortez moi de là 2019 : EPISODE 6 - Une 1/2 Finale en Jungle chef basket

● 09/08 : Pékin express la route des 50 volcans : Le debrieff de l'EPISODE 4 : Des handicaps en destins liés !

● 07/08 : Je suis une célébrité sortez moi de là 2019 : EPISODE 5 : Une boule géante, des choses dégueulasses entrainent un nouvel abandon

Le CLIP ou LIVE du Jour


The Voice Kids 6 : Les coachs reprennent La même !


24/08/2019

Voir la vidéo


Les autres Clips ou Live

Commentez en direct la realtv

Sur Twitter




News Koh Lanta

koh lanta

* Koh Lanta 2008 , Présentation de la saison et teasers
* Le casting de Koh Lanta 2008
* Koh Lanta 7 Palawan => Présentation de la saison 2007
* Le casting de Koh Lanta Palawaan 2007








14/11/2009 - 01:42:11
Toutes les interviews de Koh Lanta Paulau 2009 + EXCLUS [MAJ 14/11]
Découvrez dès maintenant toutes les interviews consacrées à l'édition 9 de KOH-LANTA PALAU 2009, qui commencera dès le Vendredi 28 Aout sur TF1.

Denis répond aux internautes sur tf1.fr


Denis à Télécable sat


Denis après la finale


Denis réagit à la polémique
Pour TV Grandes chaînes, l'animateur du jeu de téléréalité, Denis Brogniart, revient sur la polémique d'antijeu survenue lors de l'épreuve d'immunité dans l'épisode 10 et 11.
Le magazine a en effet recu des tonnes de lettres pour s'insurger du comportement de Patrick et Isabelle qui s'étaient littéralement ligués contre Rodolphe. Denis Brogniart confie au magazine que selon lui, aucune tricherie n'avait été commise au moment du jeu. Mais suite à cette polémique, l'animateur a décidé de revoir les images et a avoué qu'il avait mal réagit et aurait dû pénaliser cette action anti-sport. "Cette fois le bouchon a été poussé un peu loin. Si nous avons commis une erreur nous en sommes désolés. Nous avons été pénalisés par notre décision de faire un conseil surprise. Tout s'est enchaîné, nous n'avons pas revu les images ni pris le temps de la réflexion". Il assure que ça ne se reproduira plus à Koh-Lanta.


ITW de Denis sur DIRECT8 le 3 septembre 2009 chez Morandini


ITW de Denis dans le journal La provence aout 2009


Koh-Lanta - Denis Brogniart : “Cette année, les candidats sont plus stratèges”
Denis Brogniart présente une nouvelle saison de Koh-Lanta
L’aventure Koh-Lanta Palau commence ce vendredi soir sur TF1. Entretien avec l'’animateur-baroudeur.
FRANCE-SOIR. Qu’est-ce qui vous a marqué dans cette neuvième édition ?
DENIS BROGNIART. Le site est prodigieux, avec ses fonds marins… Je n’avais jamais vu une chose aussi incroyable. Cette année, les candidats sont très joueurs, très stratèges. Ils sont capables, comme des joueurs d’échec, de jouer avec deux ou trois coups d’avance. C’est-à-dire de prendre une décision en se disant, “ça va me permettre de faire une alliance dans deux conseils…”.

Est-ce que cela se ressent rapidement ?
Ça se ressent très vite et c’est contagieux. La stratégie et le calcul ne reflètent pas forcément leur personnalité, mais certains, voyant que ça fonctionne plutôt bien, se prennent au jeu. Car c’est amusant d’échafauder des scénarios.

Quel est le profil du candidat de Koh-Lanta ? Il a changé ?
Non, au contraire. Le panel représente la population française. Les participants sont des Français moyens, au sens noble, qui ont envie de vivre l’aventure qu’ils ont lu quand ils étaient gamins. De jouer les Robinson Crusoé. Certains le disent : « Je réalise un rêve en participant à Koh-Lanta. » Ils arrivent tous avec la banane et une super-motivation. Ils sont à bloc.

Les candidats ont-ils conscience que ça va être aussi dur ?
Je pense qu’ils sont surpris. C’est plus facile à vivre sur son canapé, mais l’homme a une faculté d’adaptation exceptionnelle. Et rapidement, soit tu te soumets à la difficulté, soit tu te démets.

Quelles facultés faut-il avoir pour être gagnant ?
Il faut être très endurant. Koh-Lanta se joue plus dans la tête que dans les muscles. Il faut avoir une faculté énorme d’encaissement physique et psychologique. Il faut gérer les autres et les privations. C’est très compliqué.

Vous n’êtes pas lassé après toutes ces années ?
Pas du tout. C’est un plaisir immense de présenter cette émission, de découvrir de nouveaux sites et de nouvelles personnes. J’y prends beaucoup de plaisir. Pourvu que ça dure !

France-Soir a déjà ses préférés
Koh-Lanta amorce sa neuvième saison ce vendredi soir à 20 h 45 sur TF1. Dix-huit candidats (ils étaient 25.000 postulants) doivent survivre sur l’île déserte de Palau, située en Micronésie, une des régions de l’Océanie. Leur quotidien ? Trouver de quoi se nourrir, se protéger des mauvaises conditions climatiques et faire du feu par leurs propres moyens. Mais avant cela, les participants doivent construire leur abri et tout ce qui est nécessaire à leur survie.

France-Soir a visionné en avant-première le premier épisode. Grande nouveauté, les candidats vont vivre trois jours ensemble, avant d’être répartis en deux équipes. De quoi pimenter les relations. « Un changement opéré pour surprendre les téléspectateurs et les candidats, souligne Angela Lorente, la « Mme Télé-réalité » de TF1. L’eau turquoise de la Micronésie est un support fantastique, « les jeux d’eau sont donc beaucoup plus nombreux cette année. Mais ce n’était pas simple à gérer avec les marées », avoue Corinne Vaillant, la réalisatrice. Anthony, le Marseillais un peu gauche et Myriam, la pétillante quinqua, sont nos préférés.

La production précise que « les candidats ne sont pas payés » et « que rien n’est retourné ». Koh-Lanta, c’est sans filet ! Mais qui en doutait ? Deux cents personnes (dont 120 « locaux ») travaillent à la réussite de cette aventure. La Une se dit confiante quant à cette diffusion automnale : « Les téléspectateurs seront contents de voir du soleil pendant la grisaille. »
Edition France Soir du vendredi 28 août 2009 Loïc Torino-Gilles


ITW EXCLU de Franck Firmin-Guion, directeur général d'Adventure Line Productions.
Après la session exceptionnelle du Retour des héros, Koh-Lanta revient-il à la normale ?
On considère qu'un Koh-Lanta n'est jamais standard ! Ce mot n'existe pas dans notre vocabulaire. On se renouvelle à chaque édition pour surprendre les aventuriers et les téléspectateurs, Koh-Lanta ce n'est pas la pension Mimosas !

Comment définiriez-vous Koh-Lanta Palau ?
On a joué sur un retour aux basiques, c'est le "Back to the beach" comme on s'amuse à dire ! Sur le Retour des héros, il y avait très peu de jeux aquatiques, et pour cause, c'était dans la jungle ! De même que les Experts ont une tonalité différente selon la ville, bleue pour Las Vegas, jaune pour Miami, chaque Koh-Lanta a sa couleur : alors que la tonalité de cet hiver était verte, le Koh-Lanta de rentrée sera bleu et blanc.

Quelles surprises avez-vous réservées aux candidats ?
Dans notre volonté de déstabiliser les aventuriers et les téléspectateurs, nous avons décidé de ne pas séparer les équipes immédiatement mais seulement au bout de deux jours. De ce fait, des liens se sont créés avant même la constitution des équipes, et lors de la réunification, des personnes qui s'étaient appréciées vont se retrouver. On n'est plus dans la simple confrontation de deux clans. De plus, c'est l'un des candidats qui est chargé de créer les équipes. Comme cette personne ne choisit pas celle dont elle fera partie, elle doit faire en sorte que les deux groupes soient équilibrés : les affrontements n'en seront que plus forts.

Pourquoi avoir choisi la Micronésie comme emplacement géographique ?
Pour ces tonalités bleues et blanches qui répondaient au cahier des charges. Le Retour des héros en Amazonie, c'était l'enfer en enfer. Là c'est l'enfer au paradis, très déstabilisant ! Face à la beauté des lieux, on s'attend à quelque chose de plus paisible.

Comment expliquez-vous le succès de Koh-Lanta après déjà neuf ans ?
Le travail de renouvellement est permanent : aucun Koh-Lanta ne ressemble à un autre. C'est un format formidable, le genre de l'aventure est très porteur et très prisé par les téléspectateurs. On le voit sur les performances en France, mais aussi dans l'ensemble des pays qui le diffusent, notamment aux Etats-Unis où il est diffusé deux fois par an sur CBS. Rester événementiel aux yeux du public, cela demande du temps, de la réflexion mais aussi des moyens...

Cette année, la diffusion commence plus tard que d'habitude, pensez-vous que l'émission manque au public ?
Je le sens et j'espère que ce manque va perdurer jusqu'à la rentrée ! Le contexte concurrentiel sera difficile, mais avoir été choisi pour être l'un des programmes forts de la rentrée est une marque de confiance de la part de TF1.
ITW réalisée par Ariane GRASSI tf1, merci à notre partenaire tvnews




ITW EXCLU de Franck Firmin-Guion, directeur général d'Adventure Line Productions
Chef de projet, Christian le Bozec suit de A à Z l'élaboration d'une saison de Koh-Lanta. Décor, casting, narration... il dit tout des nouveautés de KOH-LANTA PALAU.

Comment avez-vous pensé cette nouvelle saison de Koh-Lanta ?
Avec le Retour des Héros, nous avions pris quelques libertés avec les fondamentaux. Pour le Koh-Lanta dit "classique", la problématique était simple : il fallait satisfaire les téléspectateurs en terme de surprises, sans pour autant les dérouter. Le public doit retrouver le Koh-Lanta qu'il adore. Heureusement la plupart du temps, les rebondissements sont apportés par les candidats eux-mêmes : on est incapables de deviner ce que nous réserve le destin !

Cette année, les candidats s'envolent pour la Micronésie...
C'est toujours difficile de trouver un lieu dans lequel tourner, car les contraintes techniques et logistiques sont nombreuses, et la sécurité des candidats reste notre plus gros souci. Avec Palawan, Caramoan, puis l'Amazonie, nous avions mis la barre très haut. Mais nous avons trouvé encore mieux avec la Micronésie. Moi qui connais très bien la zone tropicale, je n'ai quasiment jamais vu d'endroit aussi beau. Le décor est ahurissant !

L'an dernier, vous citiez d'ailleurs déjà la Micronésie comme éventuel lieu de tournage...
Cela faisait longtemps que nous avions envie d'aller là-bas. Palau a déjà accueilli un Ushuaïa, mais c'est surtout un endroit mythique pour les plongeurs. Même si le repérage a eu lieu sous une pluie battante, le paysage était inouï. Il y a une variété de décors invraisemblable.

A chaque région, ses dangers. Quels sont ceux de Palau ?
Dans l'eau, il y a tout ce qu'il faut pour se faire mal ! Mais ce n'est pas un endroit hostile comme l'était l'Amazonie. La Micronésie a offert le plus beau campement qu'on n'ait jamais eu sur Koh-Lanta ! Les candidats avaient accès à trois plages différentes, et l'une des équipes a pu manger plus de poissons que nécessaire.

D'où vous vient cette envie sans cesse renouvelée ?
J'attends toujours impatiemment le casting, ça met une pèche incroyable ! Isabelle Gambotti, directrice de casting, interviewe 600 personnes tous les ans. Avec elle, je rencontre les 100 derniers et je suis toujours épaté de leur motivation. Certains ne paient pas de mine, et pourtant leur vie est insensée. Les gens sont géniaux quand on les écoute.

Comment expliquez-vous la diversité des candidats qui se présentent au casting ?
Égalité, fraternité, survie. Quelle que soit leur origine sociale, professionnelle ou culturelle, les candidats sont sur un pied d'égalité. Tout le monde a sa chance dans Koh-Lanta, c'est la base du jeu. Il ne faut pas le durcir dans le sens des sportifs ou des calculateurs.

Les années passant, n'est-ce pas compliqué de trouver de nouvelles personnalités intéressantes ?
C'est difficile, non pas de trouver mais de faire un choix ! Avec le succès qui se confirme d'année en année, la pression est là. Lors du casting, on a face à nous des Français comme les autres, alors que l'on a en référence des personnes qui sont devenus des personnages emblématiques, et dont les qualités ou les travers nous sont devenus familiers. On se demande : va-t-on trouver des candidats qui ont envie de vivre des choses fortes avec les autres, envie de laisser parler leur nature ?

Que dégage le casting de cette année ?
Ils sont sympas ! J'ai l'impression qu'il y a moins de grincheux que les années précédentes. Ils sont très ouverts et jouent le jeu de la survie à fond, sans arrières pensées.

Quelles sont les spécificités de cette édition ?
On a commencé avec un naufrage un peu original, afin de jouer avec l'image des Robinson Crusoé. L'idée était de revenir aux origines, pour que les candidats aient conscience d'être des naufragés au milieu de nulle part. Ce qui m'a marqué par la suite, c'est qu'aucun épisode ne ressemble à un autre ! Et attendez-vous à du jamais vu sur Koh-Lanta !
ITW réalisée par Ariane GRASSI tf1, merci à notre partenaire tvnews




ITW EXCLU du Directeur artistique
Directeur artistique de KOH-LANTA PALAU, Matt Mather s'est envolé avec un plaisir non-dissimulé pour le Pacifique où l'attendaient un paysage paradisiaque et une aventure humaine hors du commun !
Cette année, direction la Micronésie !
C'est un lieu que l'on connaissait déjà, les Américains y ont tourné Survivor il y a quelques années, et dont on rêvait depuis longtemps. Pour différentes raisons, cela n'avait pas pu se faire, mais cette année, on a réussi ! C'est un lieu tellement beau et surtout tellement emblématique du format, avec ses îlots perdus dans un paradis de mer turquoise...
A quelle envie répondait ce choix de décor ?
Après l'enfer de la jungle amazonienne, c'était intéressant pour nous de changer radicalement de décor et de revenir, comme on dit, back to the beach. Palau évoque vraiment le fantasme de Robinson Crusoé qu'on a tous dans notre inconscient : se retrouver naufragé dans le Pacifique avec des plages de sable blanc, des cocotiers, une eau transparente mais aussi une végétation assez sauvage.

A quoi ressemblent les aventuriers de la 9e édition ?
Nous avons réussi à trouver des personnages au caractère bien trempé, à la fois drôles et attachants. Après neuf ans, ça devient un peu redondant de dire qu'on a un casting du tonnerre, et pourtant c'est vrai ! On aurait pu croire avoir fait le tour de la question, mais sur place, la réalité nous a encore dépassés. Péripéties et retournements de situation inimaginables, cela donne une saison très différente des autres.

Arrivez-vous encore à dénicher des personnalités surprenantes ?
On parle de profils, de caricatures... mais l'être humain est incroyablement complexe. Chaque candidat a sa couleur, ce qui fait la force du programme. Dès la première émission, des caractères ressortent, et ils ne ressemblent en rien à ce qu'on a vu auparavant.

Le savoir-faire de la population locale a sa place dans l'aventure, mais qu'en est-il en coulisses ?
Plus de la moitié de l'équipe de tournage est composée de locaux, il y a 70 techniciens français pour 90 voire 100 locaux. Pour ce qui est des traditions et de la culture locales, on essaie dès que possible de les intégrer. C'est une forme d'identification formidable pour les téléspectateurs.

Filmer un paysage aussi beau que sauvage n'a probablement pas que des avantages...
On travaille dans le respect de la nature, ce qui est extrêmement contraignant. Il a fallu mettre en place des procédés avec différentes Palau Conservation Society, rencontrer des scientifiques chargés d'analyser l'eau, etc... C'est un travail quotidien titanesque, surtout pour le producteur exécutif qui s'occupe de la logistique. Comme il dit : "C'est toi qui épluches les oignons, c'est moi qui pleure !".

En tant que directeur artistique, n'êtes-vous pas frustré par ces impératifs ?
Si, d'autant qu'il y a aussi des contraintes budgétaires. Mais ce sont parfois justement ses obstacles qui nous poussent à trouver de nouvelles idées.

Est-ce facile de garder sa motivation intacte après plusieurs années de Koh-Lanta ?
J'ai le sentiment de travailler sur un format atypique dans le PAF. Si je continue à participer à Koh-Lanta, c'est pour la découverte chaque année d'un nouveau continent et d'un nouveau peuple dans le contexte d'un jeu d'aventures en prime time. C'est extrêmement excitant à faire. Vous imaginez partir des Philippines pour l'Amazonie puis le Pacifique ? Je mesure ma chance ! C'est aussi une véritable aventure humaine : voir les aventuriers découvrir le site, c'est vraiment un cadeau.

Koh-Lanta est adapté dans de nombreux pays, êtes-vous en contact avec ces derniers ?
Nous suivons de près les changements qu'ils apportent au format, et vice et versa. Cela me paraît essentiel, même si ces versions sont parfois très différentes de la nôtre. Les pays qui ont eu du succès sont ceux qui ont su adapter l'émission à leur culture. Le modèle scandinave est plus cynique, avec pas mal d'humour noir et de second degré, alors que les Américains, à l'instar de ce qu'on connaît d'eux, sont plus clichés, et que les pays latins aiment faire appel à des célébrités. L'insertion de petites bulles sur la culture locale est assez spécifique à la France, qui aiment des programmes tels qu'Ushuaïa. Aux USA, on ne voit jamais ce genre d'apartés !
ITW réalisée par Ariane GRASSI tf1, merci à notre partenaire tvnews




ITW EXCLU de la réalisatrice de cette 9eme saison
Un tournage riche et complexe pour une réalisatrice heureuse et impliquée, Corinne Vaillant. Corinne Vaillant a accepté sans hésiter de repartir dans l'aventure. Elle n'est pas que la réalisatrice de KOH-LANTA PALAU, elle est aussi un membre à part entière de la famille Koh-Lanta !

En tant que réalisatrice, quel est exactement votre rôle sur Koh-Lanta ?
Je chapeaute les deux grosses entités présentes sur le tournage. Une première équipe se consacre aux jeux et aux conseils. Il faut cacher la régie, enterrer les câbles... pour créer un plateau de télévision, mais dans la jungle ! L'infrastructure de l'autre équipe est plus légère, comme pour un reportage. Ils suivent les candidats à deux ou trois.

Les conditions de tournage parfois difficiles vous obligent-elles à vous entraîner avant de partir ?
Personnellement, non. Mais les cameramen doivent être en bonne forme physique. Ceux qui sont sur les jeux effectuent les mêmes épreuves que les candidats... avec une caméra sur l'épaule ! Quant à ceux qui sont sur les camps, ils doivent pouvoir suivre les aventuriers qui crapahutent beaucoup !

Certains candidats sont-ils un peu gênés au début par les caméras ?
Pour eux, l'arrivée sur Koh-Lanta, c'est le grand plongeon. Ils sont tellement occupés à se construire une cabane et à trouver de l'eau et de la nourriture qu'ils en oublient très vite la caméra.

Les installations techniques nécessaires au tournage sont-elles facilement conciliables avec le souci de préserver l'environnement ?
C'est en général plus propre à notre départ qu'à notre arrivée ! Lors des deux semaines de préparation du tournage, on ratisse la forêt et la plage car, malheureusement, même les zones désertiques sont encombrées par des déchets transportés par les vagues et le vent. Et bien entendu, toutes nos installations sont démontables et construites en fonction de l'environnement. Nous nous adaptons à la nature, jamais l'inverse.

La Micronésie est un lieu magnifique, mais d'un point de vue logistique, était-il facile d'y tourner une émission de télévision ?
La région est un labyrinthe d'îlots qui ne portent pas tous un nom ! Notre plus gros souci sur le tournage : ne pas se perdre ! Comme la population locale ne s'aventure pas vraiment dans ces lieux, il n'existait pas de carte et nos équipes ont dû créer leur propre plan ! La localisation était notre difficulté majeure, notamment lors du traditionnel trek.

Quels sont les atouts de la région ?
L'eau turquoise de la Micronésie est un support fantastique ; les jeux d'eau sont donc beaucoup plus nombreux cette année. Mais ce n'était pas simple à gérer avec les marées... une demi-heure de retard pouvait compromettre le tournage !

Les jeux sont-ils pensés pour être filmés ou est-ce à vous de vous adapter ?
On repère le terrain pour déterminer quels types de jeux s'y prêtent. Ensuite, Yann Le Gac invente ou adapte des épreuves à ce milieu-là. Il y a les jeux qu'on a envie de faire et qu'on essaie de concilier avec les lieux, et d'autres que le terrain nous inspire !

A l'heure du montage, comment décider quels passages mettre en avant ?
C'est assez naturel. Nous devons raconter une histoire de son début à sa fin. La trame principale s'impose donc d'elle-même.

Vous travaillez depuis plusieurs années sur l'émission : comment garder l'envie intacte ?
On est toujours surpris par la réaction des candidats. On pourrait croire que l'histoire est toujours la même - deux équipes s'affrontent -, mais chaque année des personnalités très différentes se révèlent dans le jeu.

Est-ce parfois difficile de s'imposer en tant que femme à la tête de Koh-Lanta ?
Pas tellement. Cela s'est fait très naturellement car je faisais déjà partie de l'équipe. On pourrait s'attendre à voir de gros machos sur Koh-Lanta, mais on a la chance d'avoir des équipes très professionnelles où chacun, fille ou garçon, sait ce qu'il a à faire. Il y a plein d'aspects passionnants dans ce travail, c'est une découverte permanente. Côtoyer cette équipe est un ravissement ; voir les candidats évoluer, un bonheur.
ITW réalisée par Ariane GRASSI tf1, merci à notre partenaire tvnews



ITW d'Angela Lorente
Dans un souci constant de se renouveler, Koh-Lanta 9 réserve bien des surprises aux candidats et aux téléspectateurs ! Angela Lorente, directrice du département télé-réalité, revient sur le succès de l'émission et sur les nouveautés de KOH-LANTA PALAU.

Comment aborde-t-on Koh-Lanta après la session hors norme du Retour des héros ?
Il faut surprendre d'une part les téléspectateurs, car c'est pour eux que nous travaillons, et d'autre part les candidats. Ce n'est pas rien : ils connaissent Koh-Lanta depuis des années et savent à quoi s'attendre !

Quelle est donc l'originalité de Koh-Lanta Palau ?
Cette année plus que jamais, les épisodes se suivent mais ne se ressemblent pas, les histoires sont pleines d'inattendu et de rebondissements. De plus, pour la première fois, la formation des équipes ne se fait pas immédiatement : désorientés, les candidats se posent beaucoup de questions. Cette perte de repères donne un côté très Lost, il fallait leur montrer qu'il n'y a rien d'acquis à Koh-Lanta. Le but était de retrouver cette fraîcheur indispensable.

Est-ce facile de se remettre en question quand l'émission cartonne depuis plusieurs années ?
Même quand un programme rencontre un grand succès auprès des téléspectateurs, il ne faut jamais s'endormir sur ses lauriers. Quand une émission marche, le niveau d'exigence et de stress des équipes est très haut ! Il ne faut pas penser que l'émission marchera toute seule.

Les candidats qui se présentent au casting aujourd'hui ont-ils la même motivation que ceux d'avant ?
Un public très large participe au casting de Koh-Lanta, c'est propre à l'émission. Ces candidats ne cherchent pas à passer à la télé ou à devenir célèbres. Ils ont de vrais enjeux personnels : faire leurs preuves vis-à-vis de leur famille, sortir de leur quotidien, relever un challenge... Il y a derrière tout candidat qui se présente à Koh-Lanta l'envie de vivre une aventure unique et exceptionnelle.

Denis Brogniart est aux commandes du jeu pour la 8e année, est-il l'animateur idéal de Koh-Lanta ?
Denis est bien plus qu'un animateur, il est aussi journaliste. En totale empathie avec les candidats, il est au premier rang du jeu. Il reste proche d'eux, même après l'aventure. Il est dans leur tête ! Au-delà de son savoir-faire professionnel, son implication fait la différence.

Comment expliquez-vous le succès de Koh-Lanta depuis neuf ans ?
Le casting est en phase avec la société car il évolue avec elle. De plus, en chaque personne se trouve un aventurier, et l'on se met forcément à la place des candidats, en se demandant : "et moi, comment aurais-je réagi ?". Il y a de l'aventure, du dépassement de soi mais aussi des stratégies, cela en fait un programme passionnant.

Estimez-vous que Koh-Lanta est l'un des programmes phares de la chaîne ?
C'est une marque très importante pour TF1. L'émission a de vraies valeurs : elle se regarde en famille et peut susciter des conversations autour des dilemmes qu'affrontent les participants et qui sont ceux qu'on retrouve dans la vie !

Avez-vous le sentiment que ces années de Koh-Lanta vous ont appris quelque chose sur la psychologie humaine ?
Des rencontres que m'a offertes l'émission, je retiens celle de David Mermet, l'un des psychologues les plus reconnus de France. A la sortie d'une radio, il m'a dit :"Koh-Lanta est une source inépuisable d'informations sur le genre humain." Je crois que c'est vrai, Koh-Lanta est une photographie de ce qui se passe dans la vraie vie.
TF1



Denis Brogniart: "Koh-Lanta est l'émission la plus exigeante du PAF."
Aucune lassitude au bout de huit ans?
Absolument pas. Non seulement les candidats et les épreuves changent mais nous découvrons aussi chaque année un nouvel endroit paradisiaque de la planète. Et puis, le concept de l'émission réunit tout ce que j'aime: le voyage, l'aventure, le dépassement de soi, le sport...

Y a-t-il des nouveautés pour cette saison 9?
Oui car nous voulons éviter une forme d'habitude. Mais il m'est impossible de les révéler précisément. Les jeux ne ressemblent pas à ceux des autres années et les récompenses ne tombent pas au même moment. Je pense d'ailleurs que nous avons réussi à nous renouveler car les candidats qui croyaient tout connaître de l'émission ont souvent été surpris sur le tournage.

Combien sont-ils cette année?
Plus de seize mais pour ménager le suspense, je ne peux pas donner de chiffre précis.

Des abandons pendant l'émission?
Koh-Lanta est de loin l'émission la plus exigeante du PAF pour les candidats. Ils sont en difficulté permanente. Ils doivent apprendre à vivre sans manger trois repas par jour, à dormir par terre, à se laver avec les moyens du bord... Et certains ont des soucis qui les empêchent d'aller plus loin.

Prêt à rempiler pour une dixième saison?
Si les téléspectateurs nous mandatent, évidemment! Nous recevons chaque année 30 000 candidatures et nous sommes loin d'avoir épuisé tous les sites paradisiaques de la planète!

D'autres projets pour la rentrée?
Toujours la Formule 1 et un documentaire pour Reportages. J'attends les autorisations finales avant de pouvoir aller explorer l'univers très fermé des plateformes pétrolières.
Propos recueillis par M.L. Tele 2 semaines




ITW de Denis Brogniart
Figure de proue de KOH-LANTA, Denis Brogniart révèle les premiers éléments de la nouvelle saison et se confie sur son rôle singulier au sein de l'aventure.

Après 8 ans de présentation, avez-vous gardé le même enthousiasme pour Koh-Lanta ?
Même si le canevas est identique, changer de lieu et de candidats permet de se plonger dans un univers totalement différent. Loin de moi l'idée d'éprouver une quelconque lassitude à l'égard de ce programme qui m'a permis de faire plusieurs fois le tour du monde dans des conditions extraordinaires !

Cette année, Koh-Lanta s'installe en Micronésie...
Je n'avais jamais eu l'occasion de voir des fonds marins aussi prodigieux ! En plongeant à 20 ou 30 mètres, j'avais l'impression qu'un fleuriste de génie était passé pour arranger les bancs de coraux et que Cousteau s'était arrêté là pour y mettre toutes sortes de requins, raies manta, tortues, etc... Cette région, encore assez méconnue car difficile d'accès pour les Européens, est un aquarium géant !

Que pouvez-vous nous révéler sur le casting de cette nouvelle édition ?
Plus encore que les années précédentes, nous avons affaire à de grands stratèges. On a beau être en 10e saison, si l'on comptabilise Le Retour des Héros, on conserve une vraie fraîcheur grâce à de nouvelles personnalités qui ne ressemblent en rien à ce que l'on a pu voir auparavant.

Quel est selon vous le profil du candidat idéal ?
Quelqu'un d'assez stable psychologiquement, capable de se surpasser physiquement et psychiquement. Il ou elle doit être plus à l'écoute des autres que de lui-même pour pouvoir se fondre dans le groupe.

Sur place, êtes-vous à 100% impliqué dans le jeu ?
Même si je ne les vois que lors des épreuves et des conseils, les candidats doivent avoir l'impression que je vis avec eux. Je suis à l'affût de tout ce qui se passe. L'animation n'est que la partie émergée de mon travail, je rencontre plusieurs fois par jour les équipes sur place pour avoir, un peu comme aux échecs, toujours un coup d'avance.

N'êtes-vous jamais tenté de prendre partie dans les intrigues des candidats ?
Je m'interdis d'avoir des préférés. J'ai même arrêté de faire des pronostics car je me trompais systématiquement ! Etre impartial m'est naturel, je déteste l'injustice.

Comment définiriez-vous votre rôle auprès des équipes ?
Il peut m'arriver d'être une oreille attentive pour le groupe, mais mon rôle principal est celui d'arbitre. Mon ton est assez solennel, car je suis conscient que les candidats sont engagés dans une compétition âpre, l'une des plus belles aventures de leur existence, et qu'il ne faut pas prendre cela par-dessus la jambe. Cela rejoint l'idée d'impartialité : j'ai le même ton avec un homme, une femme, un jeune, un senior...

Ne ressentez-vous jamais l'envie de prendre la place des candidats ?
Evidemment, mais ma seule chance de rester les 40 jours, c'est d'animer l'émission ! J'envie les candidats au quotidien, même dans les moments difficiles.

Estimez-vous être l'une des clés de la réussite du jeu ?
Koh-Lanta a fait plus pour moi que je n'ai fait pour elle ! Je reste très lucide : c'est le concept qui est exceptionnel. Mais quand une émission ne marche pas, on n'hésite pas à blâmer l'animateur. A l'inverse, il ne faut pas faire de la fausse modestie. Mon travail, mon entrain et mon énergie participent à la réussite de ce programme.
Ariane GRASSI à tf1, merci à notre partenaire Tvnews

PHOTOS TF1


Le site recheche des rédacteurs pour écrire des résumés des émissions françaises "The Voice, Koh Lanta, Nouvelle star, Garde à vous..." et des talent-shows étrangers... Si vous etes interressé laissez un commentaire ou envoyer un mail! Merci d'avance ! On a besoin de vous !!!

Il y a : 0 Commentaires Par : Nico

Benoit et Jesta de Koh lanta : Les fiancailles puis le bébé & enfin le mariage ! [IMAGES]

Jesta et Benoît s étaient rencontrés en 2016 lors de leur participation à...

Steeve réagit à sa défaite à Koh lanta la guerre des chefs : «J'ai eu un petit manque de concentration »

Steeve finaliste de Koh-Lanta, la guerre des chefs, a échoué aux poteaux...

Maud se confie sur sa victoire à Koh Lanta 2019

C est MAUD candidate belge, ex rouge qui a remporté KOH LANTA LA GUERRE DES...

Clo réagit à sa défaite à Koh lanta la guerre des chefs en ITW

Dans les cinq finalistes de la saison Koh-Lanta, la guerre des chefs on...

Cindy remercie ses camarades de Koh lanta et révéle des photos inédites

C est à une voix pres qu elle a perdu KOH LANTA LA GUERRE DES CHEFS vendredi 21...

Maud gagne le Koh lanta la guerre des chefs dans une saison moyenne : BILAN + REACTIONS [MAJ 24/6]

Grande finale de koh lanta la guerre des chefs cette année, une saison 201 bien...

Koh lanta la guerre des chefs, Le suivi des scores : Pire score pour une finale

Après un an de pause, [b]KOH LANTA [/b] revient en saison normale ce printemps...

Cindy en finale de KOh lanta la guerre des chefs : «Cette place je me la suis gagnée» [MAJ 23/6]

Cindy est finaliste de koh lanta la guerre des chefs, avant la finale elle s...

Alexia Laroche Joubert productrice de Koh lanta fait le bilan et parle coulisses en ITW

Alexia Laroche-Joubert patronne d’ALP produit Koh-Lanta et Fort Boyard. Invitée...

Steeve fait son bilan avant la finale de KOh lanta la guerre des chefs : «J’ai senti que je montais en puissance au fil du jeu »

Steeve 46 ans est finaliste de KOH LANTA LA GUERRE DES CHEFS face à Cindy, Clo,...


Les commentaires


Ajouter un commentaire :


Pseudo :
Mail :

Message :

 

Code à entrer :