AGT LE MARDI SOIR



Grégory => La revue de presse Partie 2 [MAJ 21h]

Les dernières news en ligne
Suivez nous sur les réseaux sociaux

Le dernier Résumé de Hommage à Gregory Lemarchal

Samedi 7 Janvier 2017

Grégory Lemarchal, après 10 ans, l’histoire continue : Un 4e prime hommage de belle qualité aux dons élevés dans l'émotion !

Lire le résumé

L'Agenda des diffusions Vidéos en direct sur le site
A suivre prochainement en streaming Live vidéo
Britains got talent: Le samedi 21h
Americas got talent les mardi à 2h
SONGLAND le Mardi à 4h

---------------------------------------------------------------------
On recherche des rédacteurs pour rédiger des news sur toute l'actu et résumer des émissions ... sur THE VOICE, Les marseillais, the voice à l'étranger, Koh Lanta, Les Anges 11.....
Les derniers résumés en ligne

● 23/08 : Pékin express la route des 50 volcans : Le debrieff de l'EPISODE 7 : Un abandon, un retour, 4 sprints à suspense !

● 21/08 : Je suis une célébrité sortez moi de là 2019 : 3 grosses épreuves pour la finale, 1 abandon et un vainqueur mérité !

● 16/08 : America's got talent 2019 : EPISODE 8 à 11 : Les Juge's cut 1 à 4

● 16/08 : Pékin express la route des 50 volcans : Le debrieff de l'EPISODE 5 : Les filles se font la guerre, ça coule pour d'autres !

● 14/08 : Je suis une célébrité sortez moi de là 2019 : EPISODE 6 - Une 1/2 Finale en Jungle chef basket

● 09/08 : Pékin express la route des 50 volcans : Le debrieff de l'EPISODE 4 : Des handicaps en destins liés !

● 07/08 : Je suis une célébrité sortez moi de là 2019 : EPISODE 5 : Une boule géante, des choses dégueulasses entrainent un nouvel abandon

Le CLIP ou LIVE du Jour


The Voice Kids 6 : Les coachs reprennent La même !


24/08/2019

Voir la vidéo


Les autres Clips ou Live

Commentez en direct la realtv

Sur Twitter




News Hommage à Gregory Lemarchal


 *    « Grégory : La Voix d'un Ange » [Résumé complet et illustré de l'émission spéciale]
 *    Grégory Lemarchal Concert à l'Olympia 2006
 *    Le père de Grégory témoigne dans T'empêches tout le monde de dormir
 *    Hommage à Grégory aux Disques d'or 2007
 *    Prime hommage de SA7 à Grégory Lemarchal très émouvant et caritatif
 *    Reportages : L'incroyable destin de Gregory Lemarchal [TF1 & M6]








30/04/2008 - 21:30:35
Grégory => La revue de presse Partie 2 [MAJ 21h]
Un mois après sa disparition qui continue d'émouvoir la France entière, la presse People française a continué de faire ses unes sur Gregory et son entourage avec plus ou moins de tact et de respect, les ventes doivent être très élevées surement pour qu'ils continuent. Gala ainsi lui a consacré quasiment chaque semaine un article illustré de nombreuses photos comme ce 30 Mai avec un dossier spécial. Public de son coté publie une interview du meilleur ami et manager. Voici la suite de la revue de presse, la première partie étant déja tres tres longue...

Grégory, son testament intime
GALA 23 MAI 2007


Olivier Ottin, le meilleur ami de Greg témoigne dans Public du 26 Mai 2007


Dossier spécial sur Grégory dans Gala du 30 Mai 2007 "Grégory le deuil impossible"
Comment ses parents font face ?
Quel avenir pour Karine ?
L'album photo émotion...



Pour Télé Loisirs du 10 Juin 2007 Olivier Ottin son manager se souvient de tous les moments qu'il a passé avec Greg


Alors que les torchons comme Closer, Voici, France Dimanche titrent encore sur gregory avec des polémiques stupides sur Grégory et Karine en ce 25 Juin, le pere de Greg s'expriment dans TV MAG du 23 Juin
TV MAG 23 JUIN

Un article sur le concert du 30 Juin
Tele cable sat 24 JUIN

Les artistes lui rendent hommage...
Tele Loisirs 8 Juillet

Article paru dans GALA au printemps dernier (merci à justine pour les scans)


FRANCE DIMANCHE 11 AU 17 Mai 2007 (merci à justine pour les scans)


Son déchirant testament par ICI PARIS du 22 au 28 mai (merci à justine pour les scans)


Il n'est pas mort pour rien, par ICI PARIS du 29 mai au 4 juin. (merci à justine pour les scans)


Un hommage déplacé ? Son pere sort de son silence , par ICI Paris au printemps dernier (merci à justine pour les scans)


Un bien triste anniversaire , par ICI Paris au printemps dernier (merci à justine pour les scans)


Karine son ultime cadeau à gregory par Ici Paris





KARINE FERRI Son interview confession dans Gala
Elle nous reçoit par une fin de dimanche après-midi ensoleillée, sous une tonnelle, dans le jardin arboré de ses parents, à Rueil-Malmaison… Karine Ferri sourit, offre un verre d’eau fraîche, un bout de tarte aux abricots cuisinée par sa mère. Comme si de rien n’était. Comme si… Mais dès qu’elle parle de lui, Grégory, l’ange disparu depuis trois mois, son regard se noie. Sa voix cherche une issue, entre sanglots et rage. Elle lutte. « Je veux être à la hauteur. Vous comprenez, lui s’est battu jusqu’au bout. Jusqu’au bout, vous comprenez… » Le soleil, soudain plus violent, mord ses épaules. Mais Karine ne sent rien et ne bouge pas… A vingt-cinq ans, la douce s’est brûlé les ailes en vivant son histoire d’amour fou. Mais elle serre les poings, menton levé, comme une digne et belle Antigone. Habitée par Greg, par sa lumière et son combat…
Gala : Les fans de Grégory et les gens qui vous aiment se posent la même question : Comment allez-vous ?Karine Ferri : Disons que j’avance parce qu’il le faut… voilà. Mais quand on perd l’homme qu’on aime, celui avec lequel on avait fait tous ses projets d’avenir, l’homme qui comptait le plus sur cette Terre, avec mon père et mon frère, non, on ne peut pas aller mieux. Le vide est là. Grégory manque à l’espace… C’est une question de temps, il faut que je trouve la force d’avancer. Greg était un battant. Donc je ne peux pas me laisser aller. Pour moi, ma famille, la sienne, les fans qui me soutiennent plus que jamais…

Gala : Grégory vous insuffle-t-il sa force ?
K. F. : Oh oui… Dans le single qu’il m’a dédié, De temps en temps, son dernier cadeau, il a écrit : « Je me relève sous ton regard. » A mon tour de me relever sous le sien. Le travail m’aide à tenir le coup. Alexia Laroche-Joubert, qui a été très présente dans cette épreuve car elle a vécu un drame similaire, m’a conseillé de vite me replonger dans le boulot, ainsi que mes parents et le père de Grégory. Tant que je suis dans l’action, j’arrive à mettre de côté cette douleur sans nom. Tellement elle fait mal.

Gala : Mais face à la caméra, vous arrivez parfois à sourire…
K. F. : Oui, parce que derrière un sourire on peut cacher beaucoup de choses… j’ai aussi la chance de travailler avec des gens adorables, ils essaient de me détendre en me balançant des bêtises dans l’oreillette. Et puis, je prends exemple sur Greg. Il était professionnel avant tout. A certains moments, sa maladie l’empêchait de chanter. Il montait quand même sur scène et il trouvait la force. Il n’aurait pas aimé que je laisse tout tomber. Le 18 juin dernier, jour de la sortie de son album, j’ai recommencé à animer « Starsixmusic », sur M6. Cette date est pour moi symbolique. Encore une fois, nous avançons main dans la main…

Gala : Grégory était très fier de vous, il le serait certainement aujourd’hui…
K. F. : On était fiers l’un de l’autre. Nous avions la même rage de vivre parce que nous avions à peu près le même parcours. Issus d’un programme de téléréalité, nous étions critiqués tous les deux. Il a fallu qu’on fasse nos preuves. On a travaillé dur. On avait aussi la même éducation, le même respect de la famille, la même sincérité… On vivait ensemble, on faisait tout ensemble, je lui préparais de bons petits plats. Dans notre banlieue parisienne, on vivait à la cool, comme dans une bulle d’amour.

Gala : Pour vous, il a même été au-delà de la maladie ?
K. F. : Oui, il voulait que nous soyons un couple comme les autres. Il m’emmenait au restaurant, on se faisait des petits week-ends en amoureux. Parfois, ça lui demandait une énergie folle. Mais il ne montrait rien. Juste avant son entrée à l’hôpital, on avait projeté de refaire tous les deux des photos, en amoureux. Alors je ne pensais pas qu’un jour… si rapidement, on allait me le reprendre. Pourtant on s’est battus. Tous. Ses parents, ses amis. Jusqu’au dernier jour. On croyait que l’amour serait le plus fort… Mais je peux vous dire que je ne regrette rien. Et si c’était à refaire, je le referais. Tout de suite.

Gala : Jusqu’au dernier moment, vous êtes restés soudés…
K. F. : Oui. Greg est parti en m’aimant. Et moi je l’aimerai toute ma vie. Tous les deux on s’était offert un bracelet symbolisant notre attachement. Le jour où il s’est envolé, j’ai pris le sien – il ne le quittait jamais – et j’ai attaché le mien à son poignet. Je porte aussi un médaillon autour du cou en forme de cœur avec son visage, offert par sa maman, Laurence. Derrière le médaillon, j’ai fait gravé une phrase qui reste entre lui et moi… Il n’y a pas eu de point final à notre histoire. Je suis croyante et je sais qu’un jour je le retrouverai, sans que rien ne puisse alors nous séparer. Je sais qu’il me regarde et je veux me battre pour qu’il soit fier.

Gala : En vous engageant, entre autres, dans l’association Grégory Lemarchal* ?
K. F. : Oui, on lutte avec sa famille, le corps médical. Pierre et Laurence, ses parents, et Leslie, sa sœur, ont créé l’association et je fais partie, avec certains proches, du conseil d’administration. Il faut que la recherche progresse, et vite, que les conditions hospitalières soient améliorées. On ne veut plus que « cette putain de maladie » nous enlève ceux qu’on aime. Le départ de Greg doit servir à quelque chose… Ce combat, il faut qu’on le gagne. Pour lui et pour tous ceux qui sont atteints du même mal.

Gala : L’association a déjà réalisé des miracles en récoltant des fonds importants, mais aussi en sensibilisant l’opinion au don d’organe…
K. F. : Oui, cela ne doit plus être un sujet tabou. Ça peut sauver des vies. Au-delà de la carte de donneur, il faut parler de son choix à sa famille puisque son accord est primordial. Au travers de mon métier et de la médiatisation qu’il m’offre, je veux faire passer le message. A la rentrée, en septembre, il y aura un spécial «Starsixmusic» pour récolter des fonds. Dès que je le pourrai, j’irai aussi apporter du réconfort aux enfants atteints de mucoviscidose. Pour l’instant, malheureusement, ce n’est pas possible. Je n’arrive pas encore à entrer dans un hôpital.

Gala : Entendre les chansons de Grégory qui passent en boucle sur les ondes, n’est-ce pas trop douloureux ?K. F. : De temps en temps, évidemment, me touche particulièrement parce que Greg me l’a dédiée. J’ai découvert l’album avant sa sortie avec son manager, Olivier, et ses parents. Ça a été très, très dur… je n’arrive pas à écouter SOS d’un Terrien en détresse. SOS, non, je ne peux pas. C’est au-dessus de mes forces. J’arrive pas… Mais je me tiens au courant du classement de son album. J’aimerais qu’il reste premier pendant des mois, des années. Il doit être si fier, là-haut.

Gala : Mettait-il autant de passion dans son métier que dans votre histoire ?
K. F. : Oui, tout était beau avec lui, il était tellement lumineux. Il m’aimait de manière honnête, simple et romantique, comme un prince. Pourtant, on en a connu des coups durs…Tous ces gens qui n’ont pas cru à notre histoire. Quand on sait à quel point le moral est important pour un malade atteint de mucoviscidose ! On s’est attaqué à notre physique, une fois, deux fois, trois fois, en disant qu’on n’était pas faits l’un pour l’autre. Comment peut-on faire ça ? C’est de l’acharnement.

Gala : Et ça continue aujourd’hui avec la polémique autour de l’animation de « Fan de », que vous reprendrez à la rentrée sur M6, en remplaçant Sandra Lou… certains pensent que la chaîne profite de la situation et de votre notoriété.
K. F. : Ce tapage médiatique n’a pas lieu d’être et me paraît totalement déplacé. Il y a déjà eu plusieurs animatrices sur cette émission. J’ai passé les castings, des pilotes, comme n’importe qui. Ça ne s’est pas fait du jour au lendemain. J’ai bossé dur. Mais vous savez, cette médisance ne m’atteint pas. Avec ce que je traverse…

Gala : Quelle est la plus belle image qui vous vient à l’esprit en pensant à Grégory ?
K. F. : Lui à l’Olympia. Je savais à quel point c’était son rêve. Il était tellement heureux. Sur scène, il m’a dédicacé Mon ange, j’étais flattée mais aussi très gênée. Il était déjà très fatigué à cette époque, mais dès qu’il chantait, il était animé par quelque chose de surnaturel. Je suis tellement contente qu’il ait pu monter sur scène, il a fait sa tournée, il a rempli des salles, il a pris, il a donné au public… heureusement, heureusement.

Gala : Et il a eu aussi sa grande histoire d’amour…
K. F. : Oui. Et Grégory vivra toujours en moi… Il ne me quitte pas du matin au soir. Je fais encore des choses en me disant que ça va lui plaire. Quand on a la chance de trouver quelqu’un qui vous correspond parfaitement, c’est tellement dur. J’avais l’amour. J’avais tout… Alors, pourquoi ?

Propos recueillis par Emmanuelle Pavon-Dufaure à gala.fr / PHOTOS SIPA GALA

La révélation de son pere sur Greg par ICI PARIS


Petit article dans VOICI du 2 mars 2008 sur greg



Grégory Lemarchal: L'étoile filante
Il y a un an, le 30 avril 2007, Grégory Lemarchal s'éteignait, emporté par la mucoviscidose à l'aube de ses 24 ans
«Quand on veut, on peut!» Grégory Lemarchal en a surpris plus d'un par sa force de caractère et son combat contre la maladie.
Il avait la voix d'un ange. En quelques mois, la «Star Academy» propulsait Grégory Lemarchal sous les feux des projecteurs. Il incarnait pour la France entière la lutte contre la maladie, la lutte contre le silence. Il se soignait par son rêve, en se donnant à corps perdu dans sa passion. Il avait rassemblé autour de lui des milliers de fans et avait redonné espoir aux enfants malades. Il y a un an, fauché en pleine ascension, le Petit Prince disparaissait, vaincu par la mucoviscidose.
L'enfance de Grégory Lemarchal a baigné dans la musique. Son père, intermittent du spectacle, anime des soirées en poussant la chansonnette: Brel, Aznavour, Lama. A l'époque, Grégory ne chante pas. Il préfère de loin danser. Tant et si bien qu'il devient même champion de rock acrobatique à l'âge de 12 ans. Personne alors n'a encore décelé ses talents vocaux... Ce n'est qu'en 1998, trois ans plus tard, qu'il se révèle. En vacances dans un camping. Pendant le Mondial de football, il perd un pari et doit prendre le micro lors d'une soirée karaoké. Son père reste bouche bée en l'entendant interpréter «Je me voyais déjà». Sa vocation était née: Grégory serait chanteur.

En haut de l'affiche
A l'adolescence, tout s'enchaîne: cours de chant, castings, un passage à «Graine de star», des premières parties d'Hervé Villard et de Gilbert Montagné. Jusqu'en 2004. Les téléspectateurs de la «Star Academy 4» aperçoivent parmi les candidats enfermés dans le château, un jeune homme de 20 ans au regard franc et à la voix d'ange. Rapidement, ils découvrent aussi ce que personne n'aurait pu deviner s'il ne l'avait pas dit lui-même, pudiquement: «Je suis né avec quelques soucis de santé. C'est une maladie qui s'appelle la mucoviscidose, une maladie génétique qui affecte les fonctions respiratoires.»

Et pourtant, Grégory chante bien, très bien même. Sa voix force le respect, avec une palette vocale impressionnante pour quelqu'un dont la capacité pulmonaire est si réduite. Celui que l'on surnomme «le Petit Prince» n'a que sa volonté face à l'étau qui enserre ses poumons.
Mais il refuse la compassion: «Je ne chante pas pour faire pleurer dans les chaumières», disait-il. Il veut qu'on le juge sur son talent, Grégory, pas sur sa différence.
Car différent, il l'était. Au château, il ne dort pas avec les autres; il est dispensé des cours de gym. C'est que la mucoviscidose nécessite un traitement quotidien lourd avec lequel Grégory s'est accommodé tout au long de l'émission, tout au long de sa vie. Lorsqu'il interprète «SOS d'un terrien en détresse», la chanson prend une dimension supplémentaire. Il sort vainqueur de l'aventure, avec 80% du vote du public et un million et demi de francs à la clé pour la réalisation de son premier album.

«The show must go on»
Ce sera «Je deviens moi», inspiré de sa vie, dans lequel chaque chanson résonne avec sa maladie. Des chansons simples, qui parlent d'amour au quotidien, mais aussi d'espoir et de cette volonté de vivre à tout prix qu'il affiche depuis le début de sa carrière. Quelques mois plus tard, alors qu'il est déjà double disque d'or, Grégory entame une tournée de plusieurs mois avec la «Star Ac'» et, malgré la fatigue, garde jusqu'au bout le sourire et la bonne humeur qui le caractérisent. Cette énergie grisante, il la puise dans les salles combles, dans l'admiration de ses fans. Il a l'énergie de quelqu'un qui sait que chaque jour de sa vie est compté.
La maladie, on le sait, aura le dessus. Mais la carrière de Grégory aura autant ravi ses fans que servi la cause de son autre combat: la mucoviscidose. La mort de Grégory produira un formidable élan de solidarité et permettra de récolter plus de 15 millions de francs. «Il n'a pas perdu son combat, il ne l'a pas abandonné. On va tous y arriver, ensemble», assure sa mère. C'est ce qu'elle lui a promis.

Jusqu'au dernier souffle
Dans les derniers mois qui lui restent, il vit quelques intenses moments de bonheur. Comme son histoire avec Karine Ferri, l'animatrice de M6, son rayon de soleil avec qui il partage tout, la joie comme la peine. Et les enregistrements, les représentations, parce qu'il «adore les grandes pressions, les grands stress». Sa tournée, seul, deux mois durant, à guichets fermés tous les soirs. Son premier album live, deux ans après sa victoire, «Olympia 2006».

Mais voilà, même pour celui «qui vit la musique comme il bouffe la vie», la maladie est toujours là. Elle fatigue. Se fait de plus en plus sentir. Et finit par le rattraper. En mars 2007, il annonce sa volonté de s'arrêter pendant un an, le temps, enfin, de prendre soin de sa santé. Quelques semaines plus tard, il entre à l'Hôpital Foch, dans l'espoir ultime d'une greffe. Trop tard. Le 30 avril, Grégory Lemarchal, 23 ans, succombe, dans un dernier souffle, à sa terrible maladie. A Chambéry, autour de ses proches, 5000 personnes suivront ses obsèques.
Un an après, le souvenir du Petit Prince n'est pas près de s'éteindre et la lutte continue.

Mathieu Dupin - le 25 avril 2008, 23h00 Le Matin


GRÉGORY LEMARCHAL, PARTI IL Y A UN AN DÉJÀ Le "petit ange" plane toujours
30 avril 2007. Un jour qu'on aimerait bien oublier. Un jour qu'on n'oubliera jamais. Sa famille, sa maman Laurence, sa petite soeur Leslie, son père Pierre, ses proches, ses amis, ses fans, tous les malades atteints de mucoviscidose qui vivaient sa trajectoire comme pour mieux poursuivre la leur, ont dû apprendre à vivre avec. Cela fait un an aujourd'hui, Grégory Lemarchal nous quittait, emporté par la mucoviscidose, cette maladie génétique rare s'attaquant aux voies respiratoires, dont il était atteint depuis sa naissance. Le 13 mai prochain, il aurait eu 25 ans. Le 16 avril dernier, son amour de soeur, Leslie, fêtait ses 20 printemps. Pour la première fois sans son frère. Son livre, "Grégory, mon frère l'artiste", dont les droits d'auteur ont été reversés à l'association Grégory-Lemarchal, a dépassé les 125 000 ventes à ce jour. Un succès rare puisque chez Michel Lafon, un beau livre affole déjà les compteurs à 50 000 exemplaires écoulés. Et l'on ne fait pas référence aux près de 900 000 ventes de l'album posthume "Grégory, la voix d'un ange", ou au doublement des ventes de son premier album "Je deviens moi". Ni aux 6 millions de promesses de dons récoltées en 3 heures d'émission sur TF1 huit mois après, le 28 décembre dernier (4,2 M€ à ce jour récupérés), qui viendront aider la lutte contre la mucoviscidose, et améliorer le confort dans les hôpitaux...

Au-delà de sa mort
Pour dire que le phénomène Grégory n'est pas retombé. Le moral de tous ceux qui disaient merci à Grégory d'avoir atteint son rêve, pour croire en le leur, a plongé à l'annonce de son décès. Comme on perd un enfant, un parent, un exemple. Ils croyaient tant que Grégory serait le premier à vaincre une maladie encore aujourd'hui incurable. L'association créée par sa famille, qui lui a survécu et porte son nom, leur a redonné courage et fol espoir. Grégory, ce n'était pas que la voix d'un ange couvrant quatre octaves. C'était "leur" petit ange. Qui plane toujours, et à jamais, au-dessus de leurs têtes. Dors, petit prince, mais veille bien sur eux...
par Le dauphine libéré | le 30/04/08 à 06h00


Grégory Lemarchal - On ne l’oublie pas…
Un an après la disparition de Grégory Lemarchal, le combat pour vaincre la mucoviscidose continue.
Voilà tout juste un an qu’il nous a quittés. Le petit ange de la Star Academy 4 s’est envolé de ses propres ailes. Grégory Lemarchal aurait eu 25 ans le 13 mai prochain. Un an après son départ, personne ne l’a oublié. Il reste encore dans les cœurs et dans les mémoires. Pas simplement dans ceux de sa famille et de ses amis, mais aussi dans ceux de ses fans, toujours émus aux larmes.

Et si Grégory se battait pour une cause, aujourd’hui encore, son message se perpétue. Les deux émissions spéciales sur TF1 ont permis de rassembler près de 11,5 millions d’euros. Sorti le 18 juin, son album posthume, La Voix d’un ange, s’est écoulé en quelques mois à près d’un million d’exemplaires. Autant de bénéfices reversés à l’association Grégory Lemarchal.

C’est pour améliorer la condition des patients que se battent aujourd’hui ses proches. Une première victoire puisque, grâce aux dons recueillis au cours des manifestations organisées cette année, de nombreux projets vont voir le jour. Un jardin paysager Grégory Lemarchal devrait être inauguré avant la fin de l’année à l’hôpital Foch de Suresnes. Les associations Vaincre la mucoviscidose et Grégory Lemarchal participent également à la réhabilitation du service de mucoviscidose et de transplantation de cet établissement en aménageant frigos, climatiseurs et matériels multimédias. Mais il ne faut pas oublier que le combat continue…

Edition France Soir du mercredi 30 avril 2008 n°19785 Ingrid Bernard


Un an déjà...(30/04/2008)
Grégory Lemarchal est toujours présent dans les mémoires, douze mois après son décès

BRUXELLES Il y a un an tout pile, la nouvelle tombait comme un coup de massue : Grégory Lemarchal avait rendu son dernier souffle, vaincu par la mucoviscidose qu'il combattait pourtant avec acharnement et espoir... Greg n'a jamais baissé les bras et gardait le sourire, en toutes circonstances. Sa famille, pourtant anéantie par le chagrin, et Karine Ferri, sa petite amie, ont pris exemple sur lui : ils luttent contre la muco avec énergie, souhaitant offrir aux malades d'aujourd'hui ce que Greg n'a pas eu la chance d'avoir alors. Que ce soit une greffe, en incitant les gens aux dons d'organes, ou encore un environnement hospitalier distrayant, reposant, chaleureux.
Mais ne résumons pas Greg à une maladie... Il avait une mauvaise santé, certes, mais également une voix exceptionnelle. En février 2007, il avait annoncé qu'il prenait un break, histoire de prendre le temps de confectionner son deuxième album. Il se réjouissait de son entrée en studio, de retourner à la création... Il n'a malheureusement eu le temps de n'enregistrer qu'une poignée de titres. Une partie d'entre eux figure sur son album posthume, baptisé La voix d'un ange. D'autres chansons inédites "sont bloquées par des gens dont on n'aurait jamais pu imaginer qu'ils gardent ça sous le coude", a expliqué Pierre Lemarchal à VSD. "Je ne demande pas qu'ils m'en fassent cadeau. Mais qu'ils nous laissent au moins les rendre publiques." Il espère bien récupérer ces bandes et les sortir un jour. Ce serait en effet un beau cadeau pour les fans de Greg, qui d'ici là pourront se consoler avec Restons amis, un nouveau titre exclusif, aujourd'hui dans les bacs.
Dé. L. © La Dernière Heure 2008


Le site recheche des rédacteurs pour écrire des résumés des émissions françaises "The Voice, Koh Lanta, Nouvelle star, Garde à vous..." et des talent-shows étrangers... Si vous etes interressé laissez un commentaire ou envoyer un mail! Merci d'avance ! On a besoin de vous !!!

Il y a : 0 Commentaires Par : Nico

Grégory Lemarchal : Retour sur ses prestations marquantes en live à la télé

12 ans que [b]Grégory LEMARCHAL [/b]nous a quitté, le grand vainqueur de star...

L'intégrale des clips de Grégory Lemarchal

Grégory est décédé le 30 avril 2007, il a laissé derrière lui de belles...

Retour sur la carrière de GREGORY LEMARCHAL : Reportage hommage du jour de sa disparition

Le mardi 30 Avril 2007 on apprenait la disparition de Grégory Lemarchal le...

11ans après ses amis n'ont pas oublié Gregory Lemarchal

Ce lundi 30 avril 2018, cela fait onze ans que Grégory Lemarchal est décédé....

Grégory Lemarchal : Un docu inédit pour commémorer les 10ans de sa disparition sur TF1 et TMC + Audiences

Le DIMANCHE 30 AVRIL 2017 cela fera 10ans que le vainqueur de la STAR ACADEMY 4...

10ans après Gérard Louvin revient sur la disparition de Grégory Lemarchal : «C'était une boule de bonheur»

Ce dimanche 30 avril 2017, cela va faire 10ans déjà que Grégory Lemarchal...

Grégory Lemarchal, 10 ans après l'histoire continue : Un 4e Prime hommage 7 Janvier 2017 : Toutes les infos + Audiences et dons

Après la diffusion de trois primes de variétés hommages sur TF1 le 3 mai 2007 ,...

Pierre & Laurence Lemarchal en disent plus sur leur combat et projets

A l occasion de la soirée en prime du 7 janvier, depuis le Zénith de Paris...

Mathieu Johann « La Star ac 4 n’aurait pas été la même sans Grégory !»

Mathieu Johann ex star ac4 est revenu dans une itw à TELE LOISIRS sur ses...

40 chansons de Grégory Lemarchal encore inédites !

Grégory Lemarchal nous a quitté il y a déjà 10ans presque fin avril 2007. Si...


Les commentaires


Ajouter un commentaire :


Pseudo :
Mail :

Message :

 

Code à entrer :